Avatar Archives de la Critique d'Art

Comité scientifique et culturel

Le Comité scientifique et culturel du GIS Archives de la critique d’art est une instance de réflexion, de consultation et de proposition s’agissant des missions et des actions des ACA. Il est composé d’une vingtaine de membres issus des différents domaines de l’activité critique, que celle-ci soit associée à la recherche universitaire et institutionnelle ou bien liée aux supports de la presse et de l’édition ainsi qu’aux diverses modalités d’action de terrain, au commissariat d’exposition en particulier. Il se réunit deux fois par an. En la personne de son président, il est l’interlocuteur de l’équipe des Archives de la critique d’art, en lien avec leur directrice.

Comité scientifique et culturel, 19 mai 2016

 Le dernier Comité scientifique et culturel s’est tenu à Paris, dans les locaux de l’INHA, le 19 mai. Parmi les questions qui ont occupé notre séance, il en est une sur laquelle je voudrais m’arrêter tant elle me paraît constitutive à la fois de nos missions, de notre force mais aussi de notre fragilité. Il s’agit de l’augmentation de nos collections. Celles-ci ne cessent de croître, que ce soit par des propositions de dons spontanées toujours plus nombreuses et prestigieuses ou par nos propres sollicitations. Là se tient notre raison d’être. C’est en effet par l’accroissement constant de nos fonds que nous rayonnerons, que nous attirerons les chercheurs, en un mot que nous renforcerons notre légitimité et notre utilité publique.

Parallèlement, et plus encore de ce fait même, se pose la question de nos capacités d’une part à stocker ces archives et bibliothèques qui nous sont confiées, et d’autre part à les traiter. Nous poursuivons le dialogue avec nos partenaires afin de trouver des solutions satisfaisantes dans ce sens, afin que le bel élan qui se dessine ne soit pas ralenti. Il est impératif, à terme, de résoudre ce paradoxe. Ce serait un comble, en effet, d’être victime de notre succès !

Selon un usage désormais établi, la séance s’est poursuivie par un échange plus général articulé autour d’une question intéressant la critique, l’histoire ou la théorie de l’art. Cette fois, à l’initiative de Christophe Domino et de François Aubart, membres du Comité scientifique et culturel, ainsi que de Sandra Delacourt, historienne de l’art, il a été question de l’Academic turn (le « tournant académique » en français). Si le terme lui-même a été discuté, la réalité qu’il recouvre a fait l’objet d’une présentation précise et très informée. Il s’agit en effet de la question de l’artiste chercheur et des conséquences de cet aspect de l’activité artistique en lien avec l’enseignement, le marché et, bien entendu, la nature même des œuvres. Les artistes, on le constate un peu plus chaque jour, se tournent volontiers vers les sciences humaines et sociales, parfois aussi vers les sciences expérimentales voire les sciences dures. Les objets qui en résultent contribuent certes à interroger les frontières de l’art, celles des institutions et du pouvoir mais aussi les pratiques de la critique et de ses fondements gnoséologiques. Cette introduction fut conçue comme l’annonce d’échanges plus approfondis, sous forme de journée d’étude ou de colloque, à l’horizon 2017.

Jean-Marc Huitorel, président du Comité scientifique et culturel