Deux projets de recherche portés par l’Université Rennes 2 reçoivent le soutien de l’État

L’Université Rennes 2 se distingue avec ses 2 projets, BEST-TENNIS et REVEA, financés par le programme prioritaire de recherche (PPR) mis en place dans la perspective des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024.

Image
Best tennis

Avec deux projets lauréats du PPR “Sport de très haute performance”,  l’Université Rennes 2 démontre qu’elle est à la pointe de la recherche et de l’innovation dans l’utilisation des nouvelles technologies pour améliorer la performance sportive.

Le programme prioritaire de recherche (PPR) “Sport de très haute performance” mobilise la communauté scientifique pour accompagner les sportif·ve·s vers leur plus haut niveau. Doté par le Programme d’investissements d’avenir (PIA) de 20 millions d’euros, il a pour objectif de financer des travaux de recherche transposables dans la préparation des athlètes français·es pour l’échéance des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024.

Après une première vague de sélection de projets en 2019, une deuxième vague a permis l’examen de quatorze dossiers sur des critères de qualité scientifique, d’innovation, et sur leur potentiel en matière de retombées sportives. Six projets associant des équipes de recherche et des fédérations sportives ont été retenus et financés pour un montant total de 8 millions d’euros. Parmi les lauréats : BEST-TENNIS et REVEA, deux projets portés par l’Université Rennes 2.

 

  • BEST-TENNIS a pour objectif d'optimiser la performance du service et du retour de service des joueur·se·s de la Fédération Française de Tennis (valides et en fauteuil) sous forme d’une approche systémique, capitalisant des données biomécaniques, cliniques et cognitives mises à la disposition des entraîneur·se·s et des athlètes à travers des outils dédiés. Avec ses neuf épreuves aux Jeux olympiques et paralympiques, le tennis est un sport à haut potentiel de médailles.

 

  • REVEA propose une nouvelle génération de méthodes et d'outils d'entraînement innovants et complémentaires pour aider les athlètes dans leur préparation aux Jeux Olympiques de Paris 2024 et ainsi augmenter le nombre de médailles aux JO de Paris 2024, grâce à la réalité virtuelle. Le projet de recherche qui associe trois fédérations (boxe, gymnastique et athlétisme) exploite les propriétés uniques de la réalité virtuelle afin d’améliorer les performances motrices des athlètes tout en réduisant les risques de blessures.