Type d'article
Brève

Des étudiant·e·s font une étude exploratoire sur un centre d’accueil pour mineur·e·s non accompagnés

À l’université Rennes 2, des étudiant·e·s du master 1 Intervention et développement social ont répondu à une commande de l’association Coallia pour évaluer les besoins d’un centre d’accueil de mineur·e·s non accompagné·e·s (MNA). Ils·elles ont restitué leurs travaux le 21 mars 2019 en présence des professionnels et de l’équipe pédagogique.

Image
restitution travaux coallia

Située place Hoche à Rennes, l’ancienne caserne de gendarmerie, autrefois connue sous le nom de caserne Guillaudot, a été reconvertie en lieu d’accueil pour les mineur·e·s non accompagné·e·s (MNA). Sans responsable légal sur le territoire, ces jeunes, pour la plupart âgé·e·s de 16 à 17 ans, sont pris·es en charge par le service départemental d’aide sociale à l’enfance. À Rennes, la gestion du centre d’accueil a été confiée pour cinq ans à l’association Coallia, spécialisée dans l’hébergement social. “Au départ, la caserne devait temporairement servir d’accueil d’urgence, mais la situation s’est pérennisée. Coallia a donc sollicité les étudiants pour qu’ils réalisent une analyse des besoins et qu’ils réfléchissent à des moyens d’améliorer les conditions d’accueil des jeunes et les conditions de travail des professionnels ”, explique Émilie Potin, maîtresse de conférence à l’université Rennes 2 et responsable du master intervention et développement social.

Pour mener leur enquête, les étudiant·e·s se sont organisé·e·s de façon à pouvoir interroger les usagers, les riverains, les professionnels du centre d’accueil ainsi que des professionnels de structures comparables. Ils·elles ont mis au point une méthodologie, élaboré des questionnaires d’enquête, rassemblé une littérature sur le sujet et enfin produit un document d’une quinzaine de pages synthétisant les théories, les concepts et les typologies essentiels à la compréhension des enjeux de l’accueil des MNA. “ Les jeunes pouvaient participer à des entretiens collectifs ou individuels. Nous voulions qu’ils aient la possibilité de choisir le cadre dans lequel ils se sentaient le plus à l’aise ”, raconte Maud, qui faisait partie du groupe d’étudiant·e·s chargé d’évaluer les besoins et les attentes des mineurs non accompagnés.

Lors de la restitution de leurs travaux le 21 mars 2019, les étudiant·e·s ont pu échanger avec les professionnels de Coallia et de l’équipe pédagogique. Ils ont décrit et expliqué leur démarche. Ils ont présenté les résultats des questionnaires et fait quelques préconisations pour améliorer l’accueil des MNA et l’image du centre d’accueil : donner un nom au lieu, encourager les jeunes à décorer leurs chambres, proposer des ateliers autour des questions d’hygiène, organiser un temps d’accueil et des parrainages pour les nouveaux·elles arrivant·e·s, etc. “C’était très enrichissant de répondre à une réelle commande, estime Faustine, l’une des étudiantes en charge d’animer cette matinée de restitution. L’investissement n’est pas le même. On apprend à travailler en équipe, dans l’urgence, et l’on rencontre des problématiques qui se présenteront plus tard dans notre vie professionnelle.