Type d'article
Brève

Exposition de l'association Leutexie

Le travail du photographe Alexis Quenault s'est fait pendant des ateliers théâtre menés par la compagnie Leutexie au sein de l’Adapei et d’Aphasie Bretagne, deux structures qui soutiennent et accompagnent des adultes en situation de handicap. L'exposition est l'aboutissement de ce projet qui a pu se réaliser grâce à l'association Unis Cité, qui encadre de jeunes gens en service civique, au FSDIE de l’Université Rennes 2, au CRIJ, et à Sel de Pixel.

Image
cadre noir Leutexie

Le mot de l’association Leutexie

Cette exposition est l'aboutissement d'un projet qui a traversé plusieurs structures. Il est né de l'association Leutexie, dont l’un des objectifs est d’utiliser le théâtre comme un outil d'expression et de développement, et grâce à l'association Unis Cité, qui encadre de jeunes gens en service civique. Il a ensuite été accompagné par le FSDIE de l’Université Rennes 2, par le CRIJ, et par Sel de Pixel qui lui ont permis de trouver une existence concrète.

Nous remercions évidemment chacun des organismes cités ci-dessus et leur témoignons toute notre reconnaissance.

À l’origine, il est né comme la finalité d’ateliers théâtre que Leutexie a menés au sein de l’Adapei et d’Aphasie Bretagne, deux structures qui soutiennent et accompagnent des adultes en situation de handicap. Ces ateliers ont eu lieu de septembre 2018 à mars 2020, et ont été le terrain d’expérimentation, de découvertes, de jeux, d’ancrage de confiance en soi, de partage et de bien d’autres merveilles du développement. Ils ont permis de dépasser le handicap, de dépasser la vision que des personnes extérieures peuvent en avoir, et surtout de reprendre le pouvoir sur sa propre confiance en soi ou encore sur l’écoute que l’on peut attendre des autres.

C’est en milieu de parcours qu’Alexis Quenault est intervenu pour photographier quelques instants particuliers de ces séances qui ont été fortes en émotions. L’objectif était de ne surtout pas bouleverser l’équilibre mis en place par le groupe, mais de parvenir néanmoins à capturer la confiance et le partage instauré par les participants, ainsi que la beauté et la sincérité qui en émanent. Vous trouverez les deux groupes, capturés sous deux colorisations, l’un aux couleurs chaudes, l’Adapei, et l’autre aux tons plus bleutés, Aphasie Bretagne. Ainsi, ces photos sont le témoignage qui vient achever – ou alors renouveler ? – la poursuite de notre objectif : utiliser le théâtre pour se dépasser, pour s’accepter, pour s’exprimer, et tout ça en assumant et en transcendant son handicap, quel qu’il soit.

Le mot du photographe Alexis Quenault

Lorsque j’ai accepté de participer à cette exposition, je me suis tout de suite senti impliqué car, après plusieurs années de travail dans le milieu du handicap, je suis très sensible à ce sujet. Je voulais contribuer à sensibiliser un large public à ce thème, et j’ai attaché une grande importance à montrer le beau en chacun des participants.

Durant la première séance à laquelle j’ai assisté, j’ai tout de suite pris conscience de deux points ; la principale difficulté allait être de "disparaître" afin que les apprentis comédiens oublient la présence de l'objectif et qu’on puisse  garder leur naturel. Ensuite, il allait falloir transmettre sans artifices ces moments très puissants et très beaux d’expression, et montrer de ce fait toutes les émotions et échanges rendus possibles grâce à ce cadre théâtral.

 Pour ce faire, je ne suis pas resté statique, j’ai cherché à avoir le plus de points de vue possible car ici il ne s'agit pas de tableaux mais bel et bien d'instants volés afin de capturer ces moments de joies, de fierté, et de rire. 

 Par la suite, j’ai joué sur les réglages de l'appareil afin que la  tonalité des photos varie en fonction des ateliers, et qu’on puisse bien distinguer les deux univers. Les ateliers touchant des participants avec des problématiques différentes, je voulais que ces différences se retrouvent à l'image. Avec les membres de l'adapei j'ai eu l'impression d'être immédiatement plongé dans un torrent bouillonnant d'énergie, où les idées fusaient, où tout le monde riait et s’amusait, j’ai donc naturellement privilégié une ambiance chaude. A contrario, avec les membres d'Aphasie 35, l’énergie était moins explosive mais plus douce et focus sur leur objectif commun, le ton froid est ici pour mettre en lumière la netteté et la précision de ces instants de travail, de réussite, de recherche dans une énergie plus posée.

Au final je suis très fier d'avoir pu immortaliser ces moments et personnes, en espérant que les participants eux-mêmes puissent se rendre compte qu'ils sont infiniment exceptionnels et que rien ne leur est impossible. Et pourquoi les visiteurs n’en prendraient-ils pas également conscience ? 

J’espère, avec mes photographies, avoir rendu visible la force des groupes, de leur travail, et de leur évolution grâce aux ateliers de théâtre.