Type d'article
Brève

Jérôme Gombaud et Enzo Venturini, du master SIGAT à Akhos

Chapô

Ces deux géographes, diplômés en 2014 de l’université Rennes 2, ont monté Akhos, un cabinet de conseil en stratégie qui fait de l’analyse du territoire un atout pour les entreprises et les acteurs publics. 

Image
Jérôme Gombaud et Enzo Venturini, Akhos
Contenu sous forme de paragraphes
texte

Vous êtes tous les deux passés par l’université Rennes 2. Pouvez-vous nous dire quelques mots de votre parcours ? 

Jérôme Gombaud J’ai fait ma licence à Dunkerque en géographie et aménagement du territoire. Le master Systèmes d’Information Géographique et Analyse des Territoires (SIGAT) de Rennes 2 m’intéressait : c’est ce qui m’a mené en Bretagne. Pendant mes années de master, j’avais déjà l’idée de monter un bureau d’études. Je me suis lancé comme auto-entrepreneur et j’ai travaillé pendant deux sur les thématiques de mobilité et d’accessibilité. En même temps, j’ai été recruté pendant près d’un an au laboratoire de recherche Espaces et Sociétés (ESO) où j’avais fait mon stage de master 1. 

Enzo Venturini Je suis également diplômé du master SIGAT - où j’ai rencontré Jérôme -, après avoir fait une licence 3 de géographie et aménagement du territoire à Rennes 2. À la fin de mon master, j’ai travaillé au laboratoire Littoral-Environnement-Géomatique-Télédétection  (LETG-Rennes) sur la thématique de l’environnement. Mais on avait tous les deux envie de se lancer et de monter un bureau d’études axé système d’information géographique (SIG) sur la cartographie et l’analyse du territoire. C’est ainsi que début 2017, on a lancé Akhos. 

Votre entreprise va fêter ses deux ans. A-t-elle beaucoup évolué par rapport au projet initial que vous imaginiez en master ? 

E. V. Oui, Akhos a évolué. Au départ, nous pensions nous concentrer sur  l’accompagnement des collectivités et des territoires en leur proposant un service d’information géographique. Nous nous sommes aperçus qu’il y avait également un besoin en géomarketing. On a donc développé ce nouveau volet. 

J. G. Aujourd’hui, on accompagne des commerçants ou des artisans dans leur choix d’implantation commerciale. Nous identifions la clientèle cible et nous analysons la concurrence sur le territoire pour indiquer quelles sont les zones avec du potentiel, qui permettent l’installation d’un commerce viable. Nous faisons aussi ce travail à l’échelle des réseaux de franchise nationale en procédant à un maillage de territoires.  

Dans cette aventure professionnelle, que vous a apporté votre formation à l'université Rennes 2 ?

J. G. Dans notre promotion, nous sommes pionniers en ce qui concerne l’entrepreneuriat. Monter une entreprise, c’est faire l’apprentissage d’un nouveau métier. Il y a beaucoup de démarches à faire pour se faire connaître. Or le master SIGAT s’appuie sur une logique de réseau et sa communauté est forte : cela nous a été très utile. Notre expérience dans les laboratoires a aussi renforcé notre réseau. 

E. V.  Et maintenant, c’est notre tour d’intervenir dans certains cours de licence et de master à Rennes 2 !