Type d'article
Brève

Un amphi au nom d'Isabelle Autissier à l'université Rennes 2

Chapô

Il s'agit du troisième amphi à Rennes 2 à prendre le nom d'une femme, dans le cadre d'une démarche de féminisation des noms d'amphithéâtre. L'inauguration a eu lieu sur le campus La Harpe mardi 18 décembre 2018 en présence de la navigatrice.

Image
Isabelle Autissier et 4 étudiant·e·s de l'UFR STAPS le 18 décembre 2018
Légende

Isabelle Autissier et 4 étudiant·e·s de l'UFR STAPS le 18 décembre 2018.

Contenu sous forme de paragraphes
texte

L'amphithéâtre Isabelle Autissier a été officiellement inauguré le 18 décembre 2018 en présence de la navigatrice-ingénieure-écrivaine et présidente de WWF-France. Il s'agit du troisième amphithéâtre de l'université Rennes 2 à prendre le nom d'une femme, après l'amphi Mona Ozouf sur le campus Mazier et la salle polyvalente Pina Bausch, dans le bâtiment Érève à Villejean.

Cette démarche de féminisation des noms des amphis partait d’un constat : sur les 29 amphis existant sur les trois campus, treize portaient un nom de personnalité masculine, zéro de personnalité féminine. Dans le cadre de sa mission égalité, l'équipe de direction de l'université a donc travaillé en concertation avec des représentant·e·s des étudiant·e·s et des personnels, afin de donner des noms de femmes aux amphithéâtres identifiés jusqu'alors par des lettres et des chiffres.

Cinq personnalités ont ainsi émergé :

  •  Angela Davis, figure du mouvement des droits civiques aux États-Unis,
  • Joséphine Pencalet, 1re femme élue conseillère municipale sur une liste du Parti Communiste alors qu’en France les femmes n’étaient à l’époque, ni électrices, ni éligibles,
  • Pina Bausch, célèbre danseuse et chorégraphe allemande considérée comme l’une des principales figures de la danse contemporaine,
  • Mona Ozouf, philosophe et historienne, spécialiste de la Révolution française et de l’école publique en France,
  • Isabelle Autissier, grande navigatrice, 1re femme française à avoir accompli un tour du monde en compétition, mais aussi écrivaine engagée dans la lutte pour la protection de l’environnement.

"Le choix de nommer cet amphi en l'honneur d'Isabelle Autissier symbolise notre volonté d’ancrer le sport comme discipline majeure de notre université et de mettre en lumière l’engagement pour la protection de l'environnement. Lieu de formation et de recherche en prise avec les enjeux sociétaux contemporains, l’université Rennes 2 fait de sa politique de développement durable et de responsabilité sociétale un des axes forts de son projet d’établissement. Les combats que vous menez, Isabelle Autissier, doivent continuer de nous inspirer au quotidien", a déclaré Olivier David, président de l'université Rennes 2, lors de l'inauguration.

Décrite comme une "femme d'aventure et de nature" par Geneviève Cabagno, directrice de l'UFR STAPS, Isabelle Autissier a ensuite pris la parole, rappelant qu'elle s'était beaucoup retrouvée dans des milieux très masculins, forte de l'éducation reçue par ses parents pour qui "il n'y avait pas des choses pour les filles et des choses pour les garçons". "C'est bien d'avoir des rêves ! Mais ce n'est pas tout : pour passer des rêves à la réalité, il faut se retrousser les manches. C'est ce que vous faites", a-t-elle encouragé les quatre étudiant·e·s de l'association Erg'eau Sailor qui projettent de participer à la course en voile EDHEC et qui étaient présent·e·s dans la salle.

La présidente de WWF-France a aussi évoqué son engagement dans la lutte contre le réchauffement climatique : "Je fais ma part du colibri dans le combat du siècle. Nous n'avons pas l'imagination pour nous représenter les changements qui s'annoncent. La majorité des conflits à venir seront d'origine environnementale. Et le sport n'est pas une activité éloignée de ces sujets. Il va falloir réfléchir à la pratique du sport quand il fera +1, +2, +3, +4, +5 degrés." Enfin, elle a souligné l'importance des études supérieures pour se forger un esprit critique et "détecter le vrai du faux" à une époque de diffusion massive de "fake news" : "L'université est le creuset de ce genre de bataille."

Mots clés