Type d'article
Brève

Managlobal : trois enseignants-chercheurs camerounais reçus à Rennes 2

L’Université Rennes 2 a accueilli entre septembre et novembre 2019 trois enseignants-chercheurs de l’université de Douala au Cameroun, dans le cadre du projet de recherche et de formation innovant (RISE), Managlobal.

Le projet ManaGlobal s'intéresse aux pratiques de gestion dans plusieurs pays africains et arabes. Porté par l'Université Rennes 2, il a reçu le soutien du programme Horizon 2020 de l’Union européenne à travers le programme d'Actions Marie Sklodowska-Curie et bénéficie d'un financement de 1,5 millions d'euros sur quatre ans.

Image
Drapeau UE

Ce projet qui rassemble seize organisations partenaires s'appuie sur un réseau d'universitaires, d'entrepreneurs, de dirigeants d'entreprises, de managers et de décideurs institutionnels dans différents pays européens, africains et arabes ; à ce titre, il est pionnier dans les collaborations mises en placeLes recherches réalisées dans le cadre de ce projet portent sur l’hybridation des normes de gestion locales avec celles de la mondialisation.

Dans le cadre du programme de mobilité du projet, trois enseignants-chercheurs camerounais de l’université de Douala ont été accueillis à l’Université Rennes 2 pendant plusieurs semaines entre septembre et novembre 2019. Pendant leur séjour, André Modeste et Maurice Ongodo, chercheurs en science de gestion, et Daniel Damaigue, sociologue, ont poursuivi leurs travaux de recherche (études de cas, lectures, traitements d’entretiens, etc.). Ils ont participé à des modules de formation pour des cours en ligne et rencontré la direction du laboratoire LiRIS, ainsi que la direction des relations internationales, dans la perspective de développer des collaborations entre universitaires des deux établissements rennais et camerounais.

Image
Rencontre Managlobal
Légende

Les trois enseignants-chercheurs de l'université de Douala lors de leur rencontre avec la société "SPCP Fertemis" à Pontivy-Morbihan.

Ils ont également profité de leur séjour à Rennes pour prendre contact avec des professionnels de l’agro-industrie bretonne, afin de découvrir ces activités de grande importance pour le Cameroun, pays où l’agriculture représente environ 30% du PIB et emploie environ 65% de la population. Les trois enseignants-chercheurs devraient revenir au printemps 2020 pour rencontrer d’autres professionnels de l’agro-industrie et envisager une recherche sur le développement des entreprises de ce secteur.

Mots clés