Type d'article
Brève

Succès de la première Staff week Erasmus du consortium eMERGE

La Staff week, organisée par le service des relations internationales de l’Université Rennes 2 les 11 et 12 mars 2021, a rassemblé des personnels des universités partenaires en Irlande, France, Allemagne, Norvège et Slovaquie. Pendant deux jours, ils·elles ont partagé en ligne leurs expériences, leurs idées et leurs bonnes pratiques. L'occasion a marqué une première étape importante vers plus de collaboration dans la gestion et le soutien des projets entre les établissements.

Image
eMERGE

Une quarantaine de personnels des universités partenaires d'eMERGE ont participé à cette première staff week virtuelle Erasmus. Généralement propices aux réunions informelles et aux échanges entre membres des services des relations internationales et enseignants des différentes universités, les semaines de formation Erasmus favorisent la transmission de connaissances. Cette année, en raison du contexte sanitaire, l’événement eMERGE s'est tenu entièrement en ligne, chaque membre étant invité à participer en présentant ses procédures et initiatives spécifiques.

"Notre objectif au cours des deux prochains jours sera d'apprendre à nous connaître afin de faciliter une collaboration plus grande et plus profonde entre nos universités, a déclaré Lesley Lelourec, vice-présidente en charge de l'internationalisation à l'université Rennes 2, dans son discours de bienvenue. Nos efforts combinés pour développer et adopter des projets communs soutiendront notre objectif de réussir notre candidature pour le prochain appel Initiative Universités européennes." 

Renforcer les fondations

Alors que le comité de pilotage d'eMERGE se réunit virtuellement régulièrement afin de discuter des idées et des actions concrètes qui contribueront à rapprocher les universités, le défi consiste maintenant à encourager les chefs de projet et les coordinateurs, en particulier les services des relations internationales, à partager les informations et les pratiques afin de créer une nouvelle dynamique décentralisée pour le consortium. 

Dans le but de faciliter les échanges d'étudiants au sein du consortium, deux sujets en particulier ont été largement discutés le premier jour : la mobilité des étudiants (tarifs et procédures) et l’offre de cours en langue anglaise dans chaque institution partenaire. Les participants ont noté des différences significatives d'une institution à l'autre.

Un autre sujet clé de discussion a porté sur les initiatives environnementales et de campus. Chaque université a été invitée à présenter une initiative innovante spécifique développée sur son campus ou en coordination avec son établissement pour sa communauté. L'objectif était de connaître les projets qui pourraient être transposés ailleurs dans le cadre d'un partenariat ou d'un programme Erasmus +. 

Un parcours vers l'avenir

Lors de la deuxième journée de réunions, les discussions ont porté sur la création d’un parcours européen, un programme académique commun au niveau de la licence, qui sera mis à la disposition des étudiants de chaque université partenaire, et qui inclura de nouvelles formes de mobilité (de courte durée, mixte, et autres) en lien avec le programme Erasmus +.
 

Christine Chauvin, vice-présidente en charge de l'internationalisation à l'Université de Bretagne-Sud, a présenté au groupe un exemple concret, en évoquant le parcours européen et international spécifique à l'UBS, récemment créé. Inspiré du travail effectué lors de la candidature initiale d'eMERGE, le parcours a été adapté pour leur communauté universitaire et approuvé.