Type d'article
Interview

Zofia Jouhier vous invite au voyage

Fraîchement diplômée d’un master en Écritures contemporaines à l’Université Rennes 2, Zofia Jouhier expose à la Mezzanine du 7 septembre au 16 octobre 2020.

Image
zofia jouhier

Dans le cadre d’une convention bilatérale, elle s’est envolée pour la Chine pendant un an, d'août 2016 à juillet 2017, avec trois autres camarades. Les voyages sont des expériences marquantes dans un parcours d'étudiante. Dépaysement, choc culturel, plaisir des rencontres avec d’autres étudiant·e·s en échange et des habitant·e·s... Zofia Jouhier a parcouru la Chine et ses villes (Pékin, Qingdao, Shanghai, Xi’an, Chengdu, Xiamen), jusqu’à Hong Kong et Taïwan. Elle partage aujourd’hui avec nous des instants capturés pendant cette année à l’autre bout du monde. Alors que ses études viennent de se terminer, elle espère que ces quelques images donneront à d’autres l’envie de partir.

Promenades chinoises, ce sont des instants capturés lors de votre voyage, une façon de faire découvrir le pays à travers votre regard. Que souhaitez-vous transmettre à travers ces images ? Comment est née l’envie de les exposer?

Zofia Jouhier Je voulais partager ce que j'ai vu de la Chine. C'est un si grand pays que l'on ne peut pas le découvrir entièrement mais je présente principalement dans mes photos les régions du Shandong, du Hebei et du Guangdong. Il s'agit des environs de Jinan, la ville où j'ai passé presque un an en convention bilatérale. On peut aussi voir la Muraille de Chine en novembre puis en mai. Et puis des photos assez représentatives, lorsque j'ai voyagé dans le sud. J'ai donc choisi vingt-cinq photographies qui résument mon année et ma découverte du pays. Ce voyage en Chine a été pour moi le plus riche et le plus épanouissant, j'ai donc eu envie de tout partager sur ce que j'ai vécu et j'espère donner envie de visiter le pays.

Ce voyage vous le racontez également à travers un livre : Journal d’une étudiante en Chine. Pouvez-vous nous en dire quelques mots?

Z. F. Oui ! À mon retour de Chine, alors que je prenais pas mal de covoiturages, j'ai eu l'occasion de discuter avec énormément de personnes. On me posait souvent les mêmes questions et je me suis rendue compte que les Français en savaient plutôt peu sur ce pays. Alors pour moi ça a été une évidence d'écrire un livre. De plus, mon rêve était de publier un livre, l'occasion se présentait d'avoir un bon sujet. Ainsi mes proches peuvent lire mon expérience. Et pour ceux qui l'ont partagée avec moi, ça reste un souvenir de plus. Quand j'étais en Chine, je tenais un carnet où je notais tout chaque jour : mes repas, rencontres, voyages. Mon livre est donc le reflet de ce carnet, mais sans les photos, les stickers et plus détaillé. J'explique la vie en Chine, et je précise que c'est mon point de vue, parce qu'il y a beaucoup de personnes qui ont la chance de vivre un échange scolaire ou de vivre dans un autre pays.

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un·e étudiant·e pour vivre pleinement une expérience comme celle-ci?

Z. F. J'ai longtemps réfléchi à cette question, même pour y répondre dans mon livre. Mais je pense qu'il faut avant tout se donner à fond. Rencontrer le plus de personnes possibles avec qui échanger, des gens comme nous, en échange, ou des locaux. Voyager le plus possible à travers le pays quand on a du temps. En Chine il y a deux types de trains, le lent et le rapide, les frais sont donc différents et voyager est simple. Même si on reste parfois entre Français, parce que ça fait du bien, on peut apprendre la langue en essayant de la parler entre nous, sans jugement, et même en mélangeant les langues si l'on a besoin. Il faut aussi donner des nouvelles à sa famille mais savoir s'en détacher. Laissez "en pause" votre vie en France et profitez le plus possible.

Pouvez-vous décrire l’une des photos exposées qui vous touche particulièrement ? Que raconte-t-elle?

Z. F. Ma photo préférée est celle où l'on voit des nuages et un toit chinois orange avec des dragons colorés. J'étais en voyage sur l'île de Taïwan, où mon copain de l'époque m'avait rejointe. Son colocataire étant taïwanais, nous l'avons retrouvé un jour pour aller à Jiufen, sur la côte nord-est de Taïwan. Il pleuvait des cordes et nous parcourions des rues avec des magasins sur les côtés. Nous avons vite été trempé·e·s, donc nous n'avons pas été jusqu'au sommet. Nous nous sommes arrêté·e·s pour faire du cosplay dans une boutique. Après de multiples photos, nous sommes redescendu·e·s et au moment où nous sortions de cette ruelle des magasins et restaurant pour rejoindre la voiture la pluie a cessé et le soleil est apparu. Après la pluie vient le beau temps, comme on dit. Les couleurs des nuages étaient incroyables, les reflets aussi et en plus le toit avec les dragons est particulièrement beau. Avec la pluie, on ne savait pas qu'on manquait un tel paysage, que la photographie reflète à peine. Une grande émotion me traverse quand je revois cette photo.

Titre de l'encadré
Informations pratiques
texte

Promenades chinoises par Zofia Jouhier

Jusqu’au 16 octobre 2020

Mezzanine, Bâtiment O, Campus de Villejean

Entrée libre