Avatar Unité de recherche CRBC

Thèmes de recherche

CONTRAT 2011-16 : PÉRIPHÉRIES ET DYNAMIQUES IDENTITAIRES

PROBLÉMATIQUE

Cette problématique vise à mettre en évidence les modalités de constitution et d'évolution des pratiques et des réalités identitaires dans et à propos des espaces périphériques. Les aires géographiques d'observation privilégiées sont évidemment - comme l'indique le nom du laboratoire - la Bretagne et les pays celtiques.

Ces territoires sont envisagés pour eux-mêmes car leurs spécificités (position géographique en Europe et dans les états dont ils font partie, constructions historiques dans la longue durée et originalités anthropologiques et linguistiques) méritent une étude scientifique. Le CRBC est le seul laboratoire universitaire français étudiant les langues celtiques et les sociétés dans lesquelles elles évoluent ou ont évolué. Il le fait en appuyant sa connaissance et sa compréhension sur les sciences humaines et sociales : littérature, histoire et anthropologie principalement.

A partir de ces singularités, Bretagne et pays celtiques sont aussi observés pour leur éventuelle exemplarité. L'un des objectifs du CRBC est de confronter les observations propres au champ géographique de ses enquêtes avec celles que l'on peut faire ailleurs de façon à aboutir à un questionnement large et fondamental des fonctionnements sociaux dans leur essence et non dans une délimitation territoriale particulière qui aurait valeur d'exemple mais ne saurait déboucher sur une compréhension globale.

Si le champ d'observation initial est donc bien circonscrit, cette volonté comparatiste impose une ouverture vers d'autres espaces, périphériques ou non, français, européens, américains ou autres. Elle explique aussi les liens entretenus avec d'autres laboratoires et universités françaises ou étrangères qui seront détaillés par ailleurs.

 

 AXES DE RECHERCHE

  • L'axe stratégies discursives vise à définir les modalités complexes du discours des périphéries/sur les périphéries autour de l'identité. Responsables : Nelly BLANCHARD (MCF Breton, UBO) et Anne GOARZIN (PR Etudes irlandaises, Rennes 2).
  • L'axe contacts et échanges ambitionne de montrer le rôle des emprunts, contacts, apports et enrichissements mutuels et des espaces et situations d'échange dans les constructions linguistiques et historiques de nos territoires. Responsables : Arlette GAUTIER (PR Sociologie, UBO) et Pierrick POURCHASSE, (MCF Histoire, UBO).
  • L'axe altérité et domination s'interroge sur la conflictualité, ses formes et ses résolutions dans un contexte de rapport centre/périphérie, conflictualité interne et confrontations ou accommodations vis-à-vis des centres. Responsables : Stefan MOAL (MCF Breton, Rennes 2) et Jean-François SIMON (PR Ethnologie, UBO).

CONTRAT 2016-21 : POLITIQUE ET CONFIGURATION DES IDENTITÉS

AXES

1. DYNAMIQUE ET FLUIDITE DES CONSTRUCTIONS SOCIETALES

2. L’EPREUVE DE L’AUTRE : LANGUE, TRANSMISSION, SENS

 

PROBLÉMATIQUE

L’objectif général est d’interroger les identités comme le résultat d’ensembles de pratiques sociales, politiques et culturelles et comme des ensembles de discours et de formes de l’expression de soi, ce qui inclut le champ de la création, littéraire ou artistique, et la question de la langue/des langues et de leurs formes, usages et évolutions. C’est à l’interface entre pratiques et discours sur ces pratiques que se jouent les transformations, fabrications, reconfigurations des identités qui définissent l’histoire des sociétés humaines.

La formulation de cette thématique suppose un décentrage relatif après deux contrats quadriennaux au cours desquels le CRBC avait structuré sa pensée autour du binôme centre/périphérie. Pour aller de l’avant dans la compréhension des identités dans leur ensemble et des possibles spécificités des territoires qui sont notre objet d’étude, il nous a paru désormais nécessaire de nous interroger sur les dynamiques du changement dans les sociétés et sur leur traduction dans les pratiques linguistiques, les langues étant à la fois garantes d’une certaine forme de pérennité, porteuses de changements et d’adaptations continuelles, et outils fondamentaux de transmission des mémoires, patrimoines et héritages. Après l’inscription des identités dans l’espace (et sans la négliger totalement à l’avenir), c’est leur construction dans le temps, leur volatilité ou leur capacité à se régénérer sans pour autant se dissoudre inéluctablement que nous souhaitons mettre en avant. Nous interrogerons les facultés d’abandon, d’innovation, de conservation, d’oubli et d’adaptation des composantes de l’identité. Il y a de fait dans cette nouvelle thématique un élargissement du champ d’étude puisque le prisme de la centralité (ou de la périphérie) est écarté pour aborder une réflexion générale sur les reconfigurations et redéfinitions permanentes des sociétés. Pour autant, nous n’abandonnons pas évidemment notre territoire d’étude, car il s’agit de le poser comme un champ d’expérimentation dont, à l’usage, nous pourrons peut-être valider la pertinence.

 

1.  DYNAMIQUE ET FLUIDITE DES CONSTRUCTIONS SOCIETALES

a)     Approches politiques, nationales, ethniques et territoriales

b)     Aux interfaces du politique : genre, religion, rapports sociaux et économiques. Mémoire, patrimoine, éthique

c)      Aux interfaces des territoires : mer et sociétés littorales, échange et innovation, frontières et globalisation

2. L’EPREUVE DE L’AUTRE : LANGUE, TRANSMISSION, SENS

Autour des langues et de leurs usages, cet axe porté par la seconde équipe (Langues et transmissions) observe les dimensions linguistiques des identités (collectives ou individuelles), les expressions littéraires et patrimoniales et les conditions de circulation et de transmission des pratiques langagières ou des mémoires collectives. Il a pour objectif d’analyser les enjeux pratiques, sociolinguistiques, culturels voire philosophiques qui sont issus de la rencontre avec l’autre en tant qu’auteur ou locuteur. Il regroupe avant tout les linguistes, sociolinguistes, littéraires et spécialistes des arts et du patrimoine mais sans exclure les historiens ou anthropologues pour tout ce qui concerne les questions de transmission, de mémoire et de circulation.

a)  Langue : structures, pratiques et évolutions

b) Transmission, circulation, réception

c) Poétiques du sens : transmission culturelle et résonance des affects