Colloque international "Poétique du récit migratoire"

18 octobre 2018 - 19 octobre 2018
Colloque / journée d'étude

 

 

 

 

               Poétique du récit migratoire

 

                    Colloque international

                     18-19 octobre 2018

 

         ERIMIT (EA 4327), Université Rennes 2

 

Appel à communication

La migration est exil, exode, errance ou mobilité choisie. Elle est dite, écrite, filmée et photographiée dans ses moments difficiles ou heureux. A chacune de ces formes son propre récit, son propre langage qui dit le départ, la traversée, l’arrivée, le naufrage, l’Autre, la nostalgie, la mémoire, l’amour, la mort, le retour, le corps, le cadavre…Et à chaque récit une tonalité singulière selon la forme langagière qu’il prend et selon ce qu’il met en scène parmi tous ces topos.

Les études relatives à la migration en littérature sont nombreuses. La terminologie en est florissante : littérature de l’émigration, de la migration, de l’immigration, littérature migrante, littérature d’exil, etc. Autant d’appellations qui portent sur les représentations du phénomène migratoire dans les textes littéraires mais qui disent en même temps la complexité du phénomène et les problèmes méthodologiques qu’il pose. Ainsi trouve-t-on sous la formule québécoise littérature migrante aussi bien les œuvres qui portent sur la thématique de la migration que celles qui sont tout simplement le fait d’écrivains migrants qu’elles soient ou non relatives au thème de la migration. De même, on trouve sous celles d’émigration ou d’immigration tout ce qui relève de ce phénomène sans distinction entre les textes portant sur le départ et ceux qui portent sur l’arrivée ou le retour du sujet migrant.

Par ailleurs, la plupart de ces études privilégient l’approche thématique réduisant parfois le récit migratoire à un document historique ou sociologique. Certes, à cause de sa dimension autobiographique et ses trames inspirées du réel, le récit migratoire est intimement lié à des faits historiques, géopolitiques et sociaux. Mais rien de tout cela ne devrait faire oublier ses qualités littéraires et esthétiques. Le récit migratoire, en littérature comme dans les arts, porte ses caractéristiques narratives et spatio-temporelles qui bousculent parfois les frontières entre les genres et les codes artistiques à l’intérieur d’un même genre.

Comme le souligne un spécialiste de la littérature de la migration (Daniel Charnier), quand il s’agit de littérature et de l’art, « il faut arriver, tout en tenant compte des autres disciplines, à une explication et à une évaluation qui soit d’abord esthétique, sans quoi l’histoire littéraire ne retiendra le phénomène que pour sa dimension politique et sociale, sans arriver à jauger la valeur artistique des œuvres qui en font partie ».

C’est cette valeur esthétique du récit migratoire que le colloque propose de mettre en œuvre.

Il portera sur la migration contemporaine en littérature. Mais d’autres domaines artistiques (cinéma, photo, bande dessinée, etc.) peuvent être traités.

 

Pourront être abordés les axes suivants :

Les stratégies et les formes narratives du récit migratoire.

Les représentations esthétiques de l’ici et de l’ailleurs.

La métaphore de la traversée clandestine (la mer, le désert, les barbelés…).

La part de la fiction et du réel dans le récit migratoire.

L’espace-temps dans la représentation migratoire.

Le sujet migrant et l’image (télévision, cinéma, photographie, tag…)

Le tragique et le comique dans le récit migratoire.

Les formes intertextuelles dans le récit migratoire.

 

15 mai 2018 : dernier délai de retour des propositions de communication.

15 juin 2018 : envoi des avis du comité scientifiques aux auteurs.

 

Appel à communication complet

 

Informations pratiques
Campus de Villejean (Rennes)
18 octobre 2018 - 19 octobre 2018
Contact

Miloud Gharrafi
miloud.gharrafi [at] univ-rennes2.fr