Avatar Département d'Espagnol

Étudier l'espagnol: un atout pour l'avenir

 

Le Département d’Espagnol, comme l’ensemble des universités de Lettres et Langues de France, a pour mission traditionnelle la préparation des étudiants aux métiers liés à la formation et à l’information. Le Département d’Espagnol relève par ailleurs les défis des nouvelles attentes de la société contemporaine en matière de communication.

 

Enseignement

Le débouché principal des étudiants d’espagnol est l’enseignement de la langue à tous les niveaux. Il faut signaler que l’enseignement de l’espagnol occupe peu à peu en France la place que l’importance des populations hispanophones dans le monde réclame, et ce à tous les niveaux.


Le métier de Professeur des écoles. La licence d’espagnol permet de préparer un Master Métiers de l'Enseignement, de l'éducation et de la Formation spécifique (MEEF-PE).  Les débouchés sont importants puisque la politique du Ministère de l’Education Nationale développe l’enseignement des langues vivantes en maternelle et en primaire. La pratique a commencé par les CM2 et gagne peu à peu les autres années pour arriver jusqu’à la première année de scolarisation des jeunes enfants. Les premiers enseignements d’espagnol en école maternelle ont été mis en place sur l’Académie de Rennes dès 2001.


Le métier de Professeur d’espagnol dans le secondaire. Une grande part des étudiants envisagent de faire de leur passion pour l’Espagne, sa langue, sa civilisation et sa littérature un métier. La licence est nécessaire pour présenter le concours du CAPES et le CAFEP, la maîtrise pour celui de l’Agrégation. Tous les trois permettent d’enseigner dans les collèges et les lycées de France (CAPES et Agrégation pour l’enseignement public, CAFEP pour l’enseignement privé). Il est toutefois bon de profiter des possibilités de préparer une Master 1 dans un pays hispanophone pour consolider les acquis linguistiques avant de se présenter à ces concours exigeants. On ne saurait trop conseiller d'envisager la préparation des concours en trois ans : une première année de Master ETILA (master de recherches) passée dans un pays hispanophone puis deux années de Master MEEF afin de préparer spécifiquement les épreuves du concours et de se former à la pratique de l'enseignement par le biais des stages.


Le métier d’enseignant-chercheur à l’Université. Pour ceux qu’animent à la fois le goût de l’enseignement et celui de la recherche (sur la langue, la civilisation ou la littérature des pays hispaniques), le métier d’enseignant-chercheur est un débouché. Il suppose des études longues : à la suite du Master et du concours de l’Agrégation (pas obligatoire mais conseillé), l’étudiant doit préparer un Doctorat (de trois à cinq ans en moyenne) pour obtenir le grade de Maître de conférences. Parallèlement à l’enseignement auprès des étudiants, les enseignants-chercheurs de l’université poursuivent également des travaux de recherches (publications d’articles, d’ouvrages, présentation de communications dans des colloques et des congrès, de conférences). 

 

Administration

De nombreux concours de l’administration requièrent des candidats un niveau BAC+3 ou BAC+5. Les diplômes de la Licence et du Master d’Espagnol permettent de les présenter en profitant de l’ouverture offerte par leur préparation. Le développement des compétences linguistiques en espagnol peut être requis ou souhaité pour certains postes dont le profil exige de manipuler des documents en plusieurs langues (secrétariat, travail documentaire…) ou d’être en contact avec des personnes hispanophones (offices du tourisme, relations publiques, centres culturels, théâtres, musées…). Le diplôme d’espagnol n’est pas toujours suffisant pour l’obtention d’un concours mais les exigences de sa préparation et les compétences qu’il valide sont un atout à ne pas négliger.

 

Le commerce, le tourisme et la communication

Pour tous les métiers dont l’exercice suppose une capacité à communiquer, étudier l’espagnol est une option intéressante. En effet, la préparation de la Licence d’espagnol permet de développer la culture de l’étudiant, mais aussi de lui donner une pratique, tant orale qu’écrite, de la langue. L’objectif du travail mis en œuvre par les enseignants et les lecteurs hispanophones est de permettre à l’étudiant, au terme de sa formation, de disposer de l’atout incomparable d’une langue étrangère maîtrisée.

Le commerce. L’ouverture des frontières européennes, en facilitant la mobilité dans le marché du travail, ouvre pour les étudiants de Langues des perspectives importantes de travail à l’étranger. Le marché hispano-américain offre plus largement encore des perspectives de coopération économique qui ne pourront s’appuyer que sur du personnel capable d’échanges linguistiques. Les entreprises du bâtiment, de l’industrie agro-alimentaire, du génie civil ont besoin de l’appui de spécialistes d’espagnol pour développer leurs relations publiques avec les pays hispanophones où elles peuvent s’implanter.

Le tourisme. La société des loisirs ne connaît pas de frontières et à tous les niveaux de l’accueil, de la prise en charge, de l’accompagnement et du divertissement des touristes, les étudiants d’espagnol peuvent trouver leur place. La maîtrise de la langue espagnole est un atout pour exercer dans les métiers du tourisme en contact avec les hispanophones ; elle est la clef qui permet d’envisager de travailler dans le tourisme en pays hispanique.

Les métiers de la communication. Le développement des médias et d’internet ne fait pas l’économie des linguistes parce que les capacités de réflexion et d’interprétation sont requises dès que l’on manipule des textes. Si Internet permet dans une certaine mesure de se passer du papier, il ne peut fonctionner sans les mots, que la formation des étudiants en Espagnol apprend à dominer et à utiliser, parce que toute université de langue et aussi une université de lettres. Les connaissances historiques et littéraires qui s’y ajoutent sont précieuses dans le domaine de la communication, où la règle d’or est de manifester à son interlocuteur une compétence pour échanger dans sa langue, mais aussi un intérêt pour sa culture.

 

En cas de doute…

Si votre projet professionnel n’est pas encore bien arrêté, sachez que le choix d’un cursus d’espagnol permet d’ouvrir des horizons très divers. Pour vous aider à choisir votre voie, des conférences sont organisées par le SUIO. Elles apportent des éléments de réflexion supplémentaires et déroulent les perspectives offertes en fonction du choix de votre filière.