Type d'article
Brève

Une enseignante-chercheure de Rennes 2 sélectionnée par le programme Fulbright

Claude Le Fustec, maîtresse de conférences en littérature américaine à Rennes 2, a été sélectionnée pour participer pendant l’été 2019 au séminaire “Study of the US Institutes for Scholars” proposé par le programme de la Commission franco-américaine Fulbright et organisé à Seattle. 

Image
Monument Martin Luther King
Légende
Les participant·e·s au séminaire ont visité les monuments et musées à la mémoire du combat pour l’égalité raciale. Crédit photo : Brian Kraus

Les séminaires “Study of the US Institutes for Scholars” (SUSI) combinent conférences, discussions et voyages d'études sur le terrain, privilégiant une approche pluridisciplinaire de la thématique, renforcée par l'origine internationale des lauréat·e·s. Le public visé à travers ce programme de séminaires regroupe des enseignant·e·s, chercheur·e·s et professionnels d’établissements de l’enseignement supérieur, d’organismes de recherche ou de think tanks désirant introduire les études américaines dans leurs programmes, développer de nouveaux cours sur les sujets du séminaire, renforcer ou actualiser des cours préexistants sur les États-Unis, ou proposer des séminaires ou ateliers de travail aux professionnels en lien avec les États-Unis. La maîtrise de la langue anglaise est un prérequis indispensable à la candidature. Les frais de participation au séminaire, ainsi que les frais d'hébergement (sur le campus) et les transports internationaux sont entièrement pris en charge par le programme. En 2019, plusieurs thématiques étaient proposées aux candidat·e·s :

  • Culture et société américaine 
  • Politique américaine et pensée politique aux États-Unis
  • Littérature contemporaine américaine
  • Journalisme et médias 
  • Pluralisme religieux aux États-Unis
  • Politique étrangère américaine 
  • Jeunesse, formation des personnels et réduction des déficits de compétence

Claude Le Fustec a participé au séminaire sur la littérature contemporaine américaine qui avait pour objectif d’étudier les auteur·e·s américain·e·s contemporain·e·s et de montrer comment ces oeuvres reflètent les grands courants de la société et de la culture américaine actuelle.

Le témoignage de Claude Le Fustec

En six semaines, de fin juin à mi-août, le séminaire Fulbright en littérature américaine m’a emmenée sur des rivages mythiques, entre sessions de travail sur les divers visages de la littérature (et de la peinture) américaine depuis la seconde guerre mondiale et visites de lieux objets de ces représentations artistiques. De l’Université de Seattle, organisatrice du séjour, à l’Université de Georgetown à Washington en passant par l’Université de Berkeley, notre groupe de 17 participants, venus d’Asie, Amérique du Sud, Europe et Afrique, a vécu un périple aux confins de l’imaginaire : depuis Seattle, où nous avons séjourné trois semaines, le séminaire nous a entraîné sur les traces de Marlowe et d’Œdipa Maas à Los Angeles, des Beats et de l’agitation sociale des années 50 et 60 à San Francisco et Berkeley pour rejoindre Washington et ses monuments et musées à la mémoire du difficile combat pour l’égalité raciale avant de refermer la boucle à Seattle et son lourd passé amérindien. Une expérience intense en émotions variées, parfaitement organisée par un encadrement aussi disponible que bienveillant. Une vraie chance, que je souhaite au plus grand nombre !

Image
photo de départ

Les universitaires ont été invité·e·s à participer à des séminaires, à des conférences et à des discussions avec leurs homologues américains, à rencontrer des expert·e·s dans leurs disciplines respectives et à visiter des institutions civiques. Claude Le Fustec aura à coeur de partager cette expérience et sa nouvelle compréhension de la littérature et de la culture américaines auprès de ses étudiant·e·s à Rennes 2 et de ses collègues du Département d’anglais dans son ensemble. Les relations établies à l’étranger pourront également contribuer à créer des possibilités de partenariat avec d’autres universités ainsi que participer au développement de la recherche sur un certain nombre de sujets novateurs, dont la dimension postséculière de la culture américaine.