Intégrité scientifique

Vous êtes ici :
Chapô

Depuis 2016, l’université Rennes 2 s’est dotée d’une politique en matière d’intégrité scientifique, dont le premier acte a été la ratification de la « Charte nationale de déontologie des métiers de la recherche ».

Contenu sous forme de paragraphes
texte

Les conditions de production des connaissances scientifiques ont beaucoup évolué au XXIe siècle : la généralisation des outils numériques, la récente politique de la science ouverte, les évaluations trop fréquentes quand la recherche a besoin de son temps propre, les politiques d’excellence qui, par la pression et la compétition, peuvent inciter à la fraude et au plagiat, la surcharge administrative détournant les enseignant·e·s-chercheur·e·s de leurs missions premières, etc. Ces évolutions présentent de nouveaux risques pour humanités et les sciences humaines et sociales.

Les politiques scientifiques de l’université Rennes 2 doivent s’adapter à ces évolutions afin de permettre à chacun·e, de profiter d’opportunités nouvelles tout en évitant les dangers qui sont liés. Sa politique d’intégrité scientifique a débuté par la mise en place d’une commission et par le bilan de l’existant, notamment des formations à l’intégrité scientifique déjà proposées par l’Unité Régionale de Formation à l'Information Scientifique et Technique (URFIST) de Rennes, les écoles doctorales (ED) et certaines filières.

texte

En 2017, la Commission de la recherche du Conseil académique a travaillé sur le cadre institutionnel permettant la mise en place de la mission du référent à l’intégrité scientifique. Le 7 juillet, elle a voté à l’unanimité le document intitulé : « Référent·e à l’intégrité scientifique à l’université Rennes 2 : missions, désignation et moyens d’action ». Ses principales missions ont été définies de la manière suivante :

  1. Vigilance et prévention
  2. Écoute
  3. Traitement des manquements
  4. Représentations extérieures

Le décret du président de l'université, Olivier David, a désigné Alexandre Serres, référent à l’intégrité scientifique (RIS) à Rennes 2 à partir du 1er janvier 2018.

En relation notamment avec l’Office français de l’intégrité scientifique (OFIS), et du réseau des référent·e·s Intégrité scientifique de la Conférence des présidents d’universités (CPU), il mène la politique de sensibilisation à l’intégrité scientifique, coordonne les formations à destination des doctorant·e·s et du personnel de l’université, reçoit sur demande les enseignant·e·s et les doctorant·e·s, et, en cas de besoin, instruit les dossiers portant sur des manquements à la déontologie en matière de la recherche.

L’université Rennes 2 prendra l’initiative de la mise sur pied d’un comité d’éthique permanent pour l’ensemble du site de Rennes.