Le Tambour, vingt ans d’engagement culturel

Autre info

Depuis deux décennies, la salle de spectacles de l’université Rennes 2 propose une programmation musicale et cinématographique ouverte aux étudiant·e·s et ancrée dans le territoire de Villejean.

En 1997, le Tambour sort de terre, en lieu et place d’un parking. Il s’agit de dédier une salle sur le campus Villejean à la musique et au cinéma. Ce projet, conçu dans la perspective de l’arrivée du métro, est le fruit d’une volonté politique. Il conforte l’université Rennes 2 dans son rôle pionnier de soutien aux arts et à ses filières artistiques. L’auditorium aura pour mission d’accueillir un public le plus large possible, de proposer une programmation ouverte aux étudiant·e·s et de faire venir des habitant·e·s du quartier. « C’est encore un défi aujourd’hui », souligne Yves Krier, maître de conférences et directeur adjoint du département de musique à l’université Rennes 2. Il a coordonné le projet de construction du bâtiment, baptisé le Tambour, en raison de sa forme circulaire, mais aussi pour faire le lien entre le cinéma, en reprenant le nom du film de Volker Schlöndorff, et la musique. De cette aventure, Yves Krier n’a pas oublié les petits déboires, aléas des chantiers.

Moments musicaux rares

« Quand l’auditorium a été livré, il était magnifique, mais le bois du parquet était trop frais. Quelque temps après sa livraison, on s’est retrouvé avec des vagues d’un mètre de haut sur la moitié de la scène. Le parquet a dû être reposé avant l’inauguration. On s’est aussi aperçu qu’une porte était trop étroite pour faire passer un piano à queue : c’était dommage pour un auditorium ! Il a donc fallu la refaire. » Mais Yves Krier a surtout gardé en mémoire des moments musicaux rares, comme la pièce à quarante voix du compositeur de la Renaissance, Tallis, montée à l’occasion de l’inauguration du Tambour. Un véritable tour de force. Dans cette salle, se sont produits des pianistes virtuoses comme Martine Joste ou Philippe Cassard, et les musiciens du Quatuor Debussy. Des grands noms du cinéma aussi ont laissé des souvenirs vivaces : Agnès Varda, Patrice Chéreau pour ne citer qu’eux.

Lieu de partage

Le Tambour aujourd’hui fête ses vingt ans et a bénéficié pour l’occasion d’un coup de jeune. La scène a été peinte en noire et 48 strapontins ont été posés pour augmenter la capacité d’accueil de la salle qui compte aujourd’hui 297 places. Le hall du bâtiment a été repensé par Sophie Briand, conceptrice d’espace à la direction des ressources immobilières (DRIM) et financé pour partie par le reliquat Fonds de solidarité et de développement des initiatives étudiantes (FSDIE) et le Crous. Un nouveau mobilier vient l’égayer et le réchauffer, offrant des coins pour discuter, déjeuner ou travailler. « Nous avons voulu faire de ce lieu de passage un lieu de partage et un véritable lieu de vie, accueillant pour les étudiant·e·s, les personnels, les habitant·e·s du quartier et les passant·e·s. Pour l’anniversaire de la salle, nous avons construit avec nos partenaires une très belle programmation qui reflète l’engagement de l’établissement au service d’une action culturelle pour tous·toutes », explique Delphine Lemonnier-Texier, vice-présidente chargée de la culture, du sport et de la vie des campus. Sur la grande façade vitrée, un décor monumental et multicolore dessinant un tambour, posé fin octobre 2017, achève de relooker le Tambour.

Mois anniversaire
A l'occasion des 20 ans du Tambour, nous vous proposons une programmation exceptionnelle pendant tout le mois de novembre, à découvrir dans l'agenda de novembre.

Un temps fort à noter le 21 novembre : Le Médecin malgré lui - Opéra
"Le Médecin malgré lui", un opéra de Gounod, d'après la pièce éponyme de Molière, sera joué à l'Opéra de Rennes et retransmis en direct au Tambour et au Frac Bretagne le 21 novembre 2017. Gratuit, réservation conseillée ! Plus d'informations sur Le Médecin malgré lui


 

Informations pratiques
Campus de Villejean (Rennes) - Le Tambour