Avatar SUIO-IP

Mineure de complément Professeur des écoles

La mineure de complément "Professeur des écoles" du département lettres propose à des étudiants souhaitant se diriger vers le métier d'enseignant du premier degré, quelques jalons dans le domaine de la littérature et de la langue qui faciliteront l'enseignement du français ainsi qu'une approche de l'édition jeunesse et une ouverture sur les relations entre littérature et arts, langue et mise en voix, langue et société.
 

Licence 2 :

Semestre 3

Edition jeunesse - 24h CM

L’objectif de cet enseignement est de fournir des repères sur l’histoire de la littérature jeunesse en France, d’aborder la production éditoriale jeunesse et d’identifier les différents acteurs de l’édition jeunesse.
 

Linguistique française - 12h CM / 12h TD

Sociolinguistique : qu'est-ce qu'une langue ?

CM : Malgré l'apparente évidence que revêt la question de la définition de la langue, nous verrons que les critères généralement invoqués pour la définir manquent de précision et de cohérence. Nous nous confronterons à l'hétérogénéité des pratiques langagières et aborderons les différentes notions qui ont pu être proposées pour la prendre en compte (dialectes, diglossie, approche variationniste, etc.), avant de nous concentrer sur les processus institutionnels de création d'une homogénéité des usages.

TD : Quel est le rôle de l'école en tant qu'institution dans la constitution d'un répertoire unifié des pratiques langagières des élèves ? L'école transmet un usage homogène et socialement valorisé de la langue, parfois en décalage avec les pratiques informelles et quotidiennes des élèves : quelle place doit-elle accorder à ces dernières ? Au-delà des usages linguistiques eux-mêmes, c'est aussi à un rapport scriptural au langage que l'école initie les élèves : quelles sont ses particularités par comparaison envers les usages oraux du quotidien ?

 

Semestre 4

Panorama de la littérature française - 12h CM / 12h TD

Ce cours se propose d’approfondir les acquis des trois premiers semestres d’études littéraires en reprenant de manière chronologique quelques questions littéraires fondamentales. Il s’agit d’abord d’ancrer la chronologie proprement littéraire sur des bases historiques aussi précises que possible. Il s’agit ensuite de donner aux étudiants les moyens de situer les productions littéraires en termes d’histoire culturelle, donc en relation d’une part avec l’arrière-fond « politique » et la sphère des « idées » – qu’elles soient littéraires, philosophiques ou scientifiques –, d’autre part avec d’autres arts. Les notions d’Écrivain et de Lettres seront au cœur de ce cours : on s’y intéressera à la sociabilité littéraire, aux mouvements, aux ruptures esthétiques, à la réception des œuvres et aux stratégies de création, à la périodicité et aux supports de diffusion, de la voix aux livres. L’on s’appuiera sur une dizaine d’auteurs ; en outre, trois œuvres complètes seront à lire (éditions de poche).
 

Linguistique française - 12h CM / 12h TD

L’analyse du discours

CM : Le cours débutera par la présentation des principales approches en analyse du discours. Nous introduirons la linguistique de l’énonciation, la grammaire de texte ainsi que la pragmatique avec notamment les actes de langage. Nous distinguerons les situations d’énonciation en jeu à partir de différents types de messages envoyés d’un émetteur à un récepteur dans une chaîne de communication verbale. Nous nous attacherons dans ce cours principalement à définir la référence nominale. L’objectif du cours sera de distinguer les différents modes d’établissement de la référence nominale (deixis et anaphore, nom propre, groupe nominal indéfini et groupe nominal saturé). Les divers modes d’établissement de la référence seront étudiés dans différents types de texte : roman, pièces de théâtre, articles de journal etc.

TD : Dans le cadre de ce TD, les notions introduites en CM seront revues et approfondies dans une perspective didactique. Le discours sera abordé à travers les difficultés que peut poser sa production pour un public de jeunes apprenants. Nous nous intéresserons plus particulièrement à la gestion des personnages, de l’espace et du temps au sein d’un type de discours spécifique qui fait l’objet d’un apprentissage à l’école primaire : le discours narratif. Ce TD sera aussi l’occasion de se confronter à des écrits d’élèves.

 

Licence 3 :

Semestre 5

Littérature française : textes narratifs - 12h CM / 12h TD

CM : Le cours porte sur le genre romanesque, et en particulier sur son apparition au Moyen Âge et son évolution jusqu'au début de la Renaissance. Le parcours de la production romanesque (depuis les premières traductions/adaptations d’œuvres antiques au XIIe siècle, jusqu’à Rabelais et  aux Angoisses Amoureuses d’Hélisenne de Crenne, avec le passage du vers à la prose, l’ouverture en cycles, etc…) permettra de mettre en regard certaines pratiques « anciennes » et contemporaines, en abordant les problématiques du roman comme genre « vulgaire », de la figure auctoriale (et du problème de la légitimité de l’œuvre), de la fiction (en relation avec le merveilleux), de la constitution du personnage (en relation, entre autres, avec l’importante thématique amoureuse). Une œuvre servira de point de repère et sera étudiée plus en détail (dans une version bilingue), en particulier dans les séances de travaux dirigés : Le Chevalier au Lion de Chrétien de Troyes, qui, vers 1178-1181, met en scène l’itinéraire d’Yvain, passant par la Fontaine de Brocéliande. On étudiera aussi des passages d’un roman arthurien en prose tardif, Artus de Bretagne, dont des extraits seront distribués.

TD : Ce cours a pour but de permettre aux étudiants de découvrir ou de mieux connaître la littérature médiévale et d’en explorer les adaptations dans la littérature de jeunesse. Il s’agira d’examiner quelles œuvres et quels passages sont choisis et comment ils sont adaptés. Le cours s’appuiera sur des extraits de textes médiévaux que l’on fera dialoguer avec la littérature de jeunesse, de manière à mettre au jour quelques pistes pour explorer l’univers médiéval à l’école.
 

Linguistique française - 12h CM / 12h TD

La vive voix : spécificité de la communication orale, geste vocal et style vocal

CM : L’objectif général du cours sera, d’une part, de comprendre la spécificité de la communication orale – la vive voix – et, d’autre part, d’observer et d’analyser son incarnation, son exploitation – consciente ou non, assumée ou non – dans des performances artistiques.
Nous présenterons les trois canaux (ou medias) qui sont mis en œuvre dans la communication orale : le canal du contenu verbal (les mots), le canal prosodique et le canal gestuel. Leurs spécificités ainsi que les conflits entre les canaux – conflits pouvant donner lieu à l’humour et à l’ironie - seront étudiés. Nous verrons comment une phrase virtuelle peut constituer une infinité d’énoncés en situation et comment un énoncé est la résultante de deux messages qualitativement différents transmis avec les mêmes signaux.
Nous démontrerons que les séquences de sons ne sont pas aussi arbitraires que Saussure l’affirme, plus exactement que les séquences de sons qui sont composés de signes arbitraires ne sont pas uniquement arbitraires et déconnectées des référents, des objets du monde (concepts, êtres vivants, objets etc.). Nous nous intéresserons au symbolisme phonétique, aux métaphores en phonétique, ainsi qu’au statut du style vocal et aux bases pulsionnelles de la phonation et du style vocal. Les tendances vocales inhérentes aux émotions seront interprétées dans le cadre des théories de Darwin, Young, Freud, Jakobson et Fonagy.

TD : Dans une première partie générale, nous analyserons la non-correspondance entre les modes de structuration du message à l’oral et à l’écrit (unités, groupements et séparateurs spécifiques) à partir d’exemples concrets. Les notions d’accent, de prosodie, d’intonation et de rythme seront présentées en français en rendant compte à la fois de la forme prise et de la fonction réalisée. Nous définirons les diverses fonctions de la prosodie et de l’accent en français.
Dans la deuxième partie, nous insisterons sur les compétences situationnelles, communicationnelles, linguistiques, gestuelles et vocales à présenter à un jeune public. Nous travaillerons sur divers types d’humour contemporains et du siècle dernier à partir des performances de grand(e)s comiques français(es) dans des extraits de films, de spectacles et de one (wo)man show. Nous tenterons de répondre aux questions suivantes : Quel personnage transparaît, est incarné, se donne à voir, à entendre – à son insu ou non – dans une performance ? Quelle histoire, mise en scène est tissée, évoquée, transmise ce faisant durant la performance ? Des performances seront analysées dans des vidéos entre autres parmi les artistes suivants : Valérie Lemercier (La dame des Galeries Lafayettes), Guy Bedos et Sophie Daumier (La drague), Elie Kakou (et son incarnation dans Madame Sarfati), Catherine et Liliane dans Le Petit Journal.
La notion de style vocal, sa constitution, son incarnation et son exploitation seront approfondies à partir de corpus oraux liés à la littérature et au théâtre : performances textuelles et lectures poétiques. Nous analyserons entre autres des romans dits ou lus (tels que Voyage au bout de la nuit de Céline joué par Fabrice Luchini en 1988) et des pièces de théâtre jouées (Gérard Depardieu dans la tirade des nez et la Tirade des non mercis de Cyrano de Bergerac).

 

Semestre 6

Littérature générale et comparée - 24h TD

Arts, Littérature et Médiations

Le cours Arts, Littérature et Médiations s’intéressera aux relations entre littérature et arts à partir de la question de leur transmission à un jeune public. Il s’agira à la fois d’aborder des questions théoriques relatives à la représentation de pratiques artistiques dans des œuvres littéraires de fiction pour la jeunesse (discours tenus sur ces pratiques et manière dont les récits constituent des « réévaluations » de ces pratiques et des valeurs socio-culturelles qui y sont attachées, dimension réflexive et métatextuelle de leur représentation, etc.) et de s’interroger sur la manière dont la littérature de jeunesse et d’enfance peut s’envisager comme un support de méditation privilégié dans l’acquisition d’une culture artistique. On étudiera donc des propositions concrètes d’exploitation de supports littéraires à des fins d’enseignement d’une culture artistique (programmes artistiques - danse, théâtre, musique… - fondés sur des supports littéraires, et notamment des œuvres de jeunesse ; supports d’enseignement à la fois artistiques et littéraires destinés à la jeunesse - albums, livres-jeux, bandes dessinées par exemple).
 

Linguistique française - 12h CM / 12h TD

Une approche morpho-syntaxique de la langue

Ce cours vise à initier les étudiants au raisonnement morphosyntaxique. Il s'agit de réfléchir en particulier sur les tests à mettre en place (substitution/ commutation, distribution), pour pouvoir observer des régularités et des contraintes dans l'agencement des morphèmes et des unités au sein d'une phrase. Cette méthode d’analyse met en exergue les notions d’homophonie et de variantes morphologiques susceptibles de brouiller l’analyse.
Dans le TD, les analyses du CM « Une approche morpho-syntaxique de la langue » sont appliquées à la didactique de la grammaire en classe du premier degré (identification des classes grammaticales, utilisation de la commutation avec des jeunes élèves, jeux de langue et enseignement de la morpho-syntaxe…)