Industriels contre artistes et artisans : quelles statues pour les monuments aux morts communaux de la Grande Guerre dans les Côtes-du-Nord ?

Industriels contre artistes et artisans : quelles statues pour les monuments aux morts communaux de la Grande Guerre dans les Côtes-du-Nord ?

Le 13 novembre

Conférence d'Annick Mévellec, ancienne professeure à l'IUFM de Bretagne et aux Archives départementales. Elle a publié, entre autres, plusieurs articles sur les monuments aux morts de la Grande Guerre dans les Côtes d'Armor.

Au lendemain de la Grande Guerre, presque toutes les communes des Côtes-du-Nord décident d’ériger un monument aux morts. Des industriels profitent de l’aubaine que constitue ce « marché » pour proposer dans des catalogues diffusés dans toute la France des statues fabriquées en série. Face à eux, quelques artistes bretons de renom mais aussi de simples artisans – tailleurs de pierre ou fabricants de monuments funéraires – proposent des oeuvres souvent originales. Parmi les plus connus, on trouve le Briochin Elie Le Goff, dont les trois fils ont été tués durant la guerre, ou Francis Renaud, qui sculpte les monuments de Saint-Brieuc, Ploufragan ou Etables-sur-Mer.

Crédit photo : Annie Lagadec