Stratégie et moyens

Vous êtes ici :
Chapô

Dans les textes officiels (lois et arrêtés, programmes politiques, recommandations des financeurs, appels à projets, etc.), la valorisation de la recherche est désormais considérée comme pouvant se déployer selon trois dimensions : économique, sociale et culturelle.

Image sous chapô
Image
Sondages archéologiques du LAHM à Saint Mélaine
Contenu sous forme de paragraphes
texte

L'élargissement, relativement récent, du concept de la valorisation au-delà de la seule valorisation économique de la recherche (transferts des technologies ou brevets) laisse une très large place aux sciences humaines et sociales qui créent de la valeur sociétale sans que leurs retombées dans le tissu social soient facilement quantifiables en termes de gain économique.

L'université Rennes 2 s’est dotée d’une Commission Innovation et Valorisation, instance qui élabore la stratégie de valorisation de la recherche de l’établissement et définit les moyens nécessaires pour sa réalisation. Elle œuvre à ce que les retombées des recherches en sciences sociales, en humanités, en lettres et langues, mais aussi en sciences du sport, soient reconnues à leur juste valeur, alors que leurs interventions sont souvent ignorées dans les débats publics ; elles prennent des formes diverses : recherches appliquées, participatives, collaboratives, contractuelles, etc. L’influence de ces sciences est partout présente : politiques publiques territoriales et nationales, institutions culturelles et monde associatif, communication et entreprises innovantes, économie sociale et solidaire, etc. Faire reconnaître et rendre visibles les sciences humaines et sociales, c’est donc également renouveler les méthodes pour évaluer leurs interactions avec l’environnement économique, social et culturel, mais aussi réévaluer l’impact de leurs travaux relatifs aux dimensions existentielles, psychologiques, éthiques, etc., des phénomènes sociaux. La Commission Innovation et Valorisation, qui évalue les projets de valorisation financés via un fonds spécifiquement dédié de la Commission de la recherche du Conseil académique, veille à ce que les formes de valorisation des sciences humaines et sociales qu’elle soutient répondent aux critères de pertinence sociale, d’émancipation des individus, et défendent les valeurs humanistes inhérentes à ces sciences.

La valorisation de la recherche menée à Rennes 2 s'effectue notamment à travers un ancrage très fort de l'université dans le paysage économique, institutionnel et culturel de Bretagne, doublé de partenariats extérieurs en recherche et innovation. À l’interne, la politique de campus offre non seulement aux étudiants, mais aussi à tout public, un environnement culturel riche qui contribue à leur formation, notamment humaniste et citoyenne. La réussite commerciale des Presses universitaires de Rennes (PUR) peut être également comprise comme une réussite dans la diffusion des connaissances.