Structures de recherche

Vous êtes ici :

Grâce à l’excellence de ses unités de recherche, l’université Rennes 2 développe une politique scientifique ambitieuse et est l’une des principales universités en sciences humaines et sociales.

Les unités de recherche

L'université Rennes 2 compte 21 unités de recherche. Elle est tutelle de 4 unités mixtes de recherche (UMR) CNRS.

4 UMR composantes Rennes 2

​​​​1 UMR partenaire

16 Unités de recherche

Les structures fédératives de recherche (SFR)

  • Maison des sciences de l'Homme en Bretagne (MSHB) : La MSHB est une unité d'appui et de recherche (UAR 3549) dont les tutelles sont le CNRS, les quatre universités bretonnes (Rennes 1, Rennes 2, UBO et UBS) et l'EHESP. Elle fédère les 40 unités de recherche en sciences humaines et sociales (SHS) du territoire breton. Elle est, par ailleurs, un membre actif du Réseau national des Maisons des sciences de l'homme (RnMSH). 

  • Observatoire des sciences de l'univers de Rennes (OSUR) : il pilote les recherches en environnement en associant les principaux laboratoires de cette thématique au sein du pôle scientifique rennais (CNRS, INRA, Université de Rennes 1 et 2, Agrocampus Ouest).

 Les groupements d'intérêt scientifique (GIS)

  • Archives de la critique d'art (ACA) : ce centre de ressources spécialisé, dédié et articulé autour de la critique d'art s'est donné pour missions de collecter, de conserver et de valoriser les écrits, les documents et les archives des critiques d'art actifs depuis le milieu du XXe siècle jusqu'à aujourd'hui. Il associe l'université Rennes 2 pour le fonctionnement, l'Institut national d'histoire de l'art (INHA) pour les collections et l'Association internationale des critiques d'art (AICA) pour les liens avec les critiques.
  • Apparences, corps et sociétés (ACORSO) : ce GIS place au cœur de son projet une réflexion sur la construction des identités, et sur le rôle qu’y ont tenu et y tiennent les apparences individuelles et collectives, depuis cinq siècles.
  • Bretagne Télédétection (BreTel) :  il intervient auprès de tous les acteurs de l'Observation de la Terre afin de faire de la Bretagne un territoire de référence dans le domaine du satellitaire et de la télédétection. 
  • Centre de ressource et d'expertise scientifique sur l'eau de Bretagne (CRESEB) : c'est une plateforme d'échanges entre les acteurs de la gestion intégrée de l'eau et les acteurs scientifiques, qui a vocation à faciliter et organiser le partage de connaissances.
  • Études Irlandaises : Réseaux et Enjeux (EIRE) : ce GIS structure les études irlandaises à l’échelle nationale et permet l'élargissement du réseau en France autour de deux axes de recherche :  la diaspora et ses enjeux et la question des droits humains en Irlande.
  • Études touristiques : le groupement réunit 18 universités et grandes écoles du Grand Ouest Français et bénéficie du soutien du CNRS. Il réunit 150 chercheurs représentant 12 disciplines scientifiques. La structure a été officialisée le 6 mai 2019 et a pour objectif de structurer, renforcer et promouvoir la recherche académique sur l’objet thématique que constitue le tourisme. Infos ici  
  • Hérésie, Pouvoirs et Sociétés (HéPoS): ce GIS s'est formé afin de poursuivre la recherche sur l’hérésie, sur les bases posées par l’«école de Nice » et sur la longue durée, du IIe au XVIe siècle.
  • HYBRIDA : Réseau interdisciplinaire et international de recherches en intervention sociale / travail social, qui réunit 24 équipes de recherche et 15 chercheur·euses à titre individuel, soit environ 90 chercheur·euses. Plus d'infos ici  
  • L'Institut d'aménagement et d'urbanisme de Rennes (IAUR) : porté par l’université Rennes 2, il est dédié à l’urbanisme et à l’aménagement. Il réunit l’université Rennes 2, l’École d’architecture de Bretagne, Sciences Po Rennes et l’Insa Rennes. Il fédère des compétences complémentaires pour assurer trois missions principales (formation, recherche et expertise) et deux missions transversales (rapprochement du monde de la recherche et des professionnels de l’aménagement et de l’urbanisme, communication et valorisation de ses membres).
  • L'Institut des Amériques de Rennes (IDA Rennes) : il met en réseau les travaux des chercheurs de cinq établissements fondateurs, centrés sur les Amériques, dans le domaine des sciences sociales et sciences humaines : les universités de Rennes 1 et Rennes 2, Agrocampus Ouest, le CNRS et Sciences Po Rennes. Il fédère plusieurs unités mixtes de recherche, une dizaine d’équipes d’accueil, près de 80 chercheurs. Il compte de nombreux programmes en partenariat avec des équipes régionales, nationales et américaines, une chaire des Amériques et un master dédié. 
  • Institut du Genre : il constitue un lieu de coordination, de référence et d’accueil scientifique des recherches françaises sur le genre et les sexualités.
  • Mesure & analyse des usages numériques (M@rsouin) : il a été créé à l’initiative du Conseil régional de Bretagne. Il rassemble les équipes de recherche en sciences humaines et sociales des quatre universités bretonnes et de trois grandes écoles (IMT Atlantique, Ensai et Sciences-Po Rennes) qui travaillent sur les usages des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC).
  • Réseau national des maisons des sciences de l'Homme
  • Réseau des URFIST
     

Les plateformes de recherche

  • Humanités numériques : cette plateforme de la MSHB apporte un soutien dans le traitement, l’analyse et la conservation des données de recherche (textuelles, iconographiques, audiovisuelles…). Point d’ancrage régional de l'Infrastructure de Recherche (IR*) Huma-Num, elle accompagne les chercheurs dans la gestion de leurs données qualitatives.

  • Plateforme universitaire de données : cette plateforme de la MSHB a pour objectif de faciliter l’accès aux données issues de la statistique publique française, européenne et internationale. Elle accompagne les chercheurs dans la recherche puis dans l'utilisation de ces données quantitatives. Elle s’inscrit dans le cadre de l'Infrastructure de Recherche (IR*) PROGEDO dédiée à la production et à la gestion des données en sciences sociales.

  • Plateforme d’Expertise pour la Mobilité intelligente (PEMI) : issue de la MSHB, elle a pour mission d'accompagner le développement de solutions numériques innovantes au service de la mobilité. Destinée aux acteurs privés et publics, elle s’appuie notamment sur l’expertise développée par le Laboratoire d’observation des usages des TIC (LOUSTIC, ancienne plateforme de la MSHB) et s’inscrit dans sa démarche de Conception Centrée Utilisateur.

  • Immermove : c'est la plate-forme de réalité virtuelle du laboratoire Mouvement, Sport et Sciences de la Santé (M2S). Elle est regroupée avec Immersia, la plateforme de réalité virtuelle d'Irisa-Inria, dans une plate-forme immersive collaborative unique appelée ImmerSTAR.

  • TACIT : c'est une plateforme de pédagogie différenciée, imaginée par quatre enseignants-chercheurs de l'université Rennes 2 et de l'ESPE de Bretagne, un développeur informatique et une orthophoniste. Elle a pour objectif d'aider les enfants à acquérir des compétences langagières primordiales dans la compréhension de texte.

  • Plateforme des observatoires photographiques du paysage de Bretagne (POPP Breizh) : c'est une plateforme qui observe l'évolution des paysages et des modes de gestion.