Laboratoires et réseaux de recherche

Vous êtes ici :
Chapô

Grâce à l’excellence de ses unités de recherche, l’université Rennes 2 développe une politique scientifique ambitieuse et est l’une des principales universités en sciences humaines et sociales.

Contenu sous forme de paragraphes
texte

Les unités de recherche

L'université Rennes 2 compte 20 unités de recherche dont 4 unités mixtes CNRS (UMR).

Les UMR

Les équipes d'accueil

texte

Les laboratoires internationaux associés (LIA)

 

  • MINES ATACAMA :  ce LIA franco-chilien aborde la problématique minière dans la longue durée (établissements pré-Incas, Incas, coloniaux, exploitations industrielles contemporaines) et à travers toute sa variété typologique (exploitations métalliques et non-métalliques, en surface ou souterraines, de petite ou grande échelle). Une trentaine d’archéologues, historiens, géographes et anthropologues de France et du Chili sont mobilisés pour étudier la problématique minière dans le désert d’Atacama.
     
  • Exploitation des ressources profondes et protection des ressources de surface : Rapports entre sciences et décisions «REsources-SOciété». Ce LIA franco-québécois vise à coupler une approche sciences géologiques et sciences humaines et sociales pour développer les connaissances sur les ressources émergentes, mais aussi pour éclairer les débats publics et soutenir les orientations des états face aux nombreuses questions posées par l’exploitation de ces ressources. L'exploitation des ressources naturelles profondes (eau souterraine, géothermie profonde, hydrocarbures non conventionnels et métaux) est complexe et peut engendrer de forts impacts environnementaux. L’utilisation récente de ces nouvelles ressources, comme par exemple le gaz de schiste, a généré une forte opposition dans le public mais au-delà, elle soulève des questions relatives aux sciences humaines sur la représentation et les usages de ces ressources, ainsi que sur la mobilisation des acteurs à tous les niveaux.
texte

Les structures fédératives de recherche (SFR)

texte

 Les groupements d'intérêt scientifique (GIS)

  • Archives de la critique d'art (ACA) : ce centre de ressources spécialisé, dédié et articulé autour de la critique d'art s'est donné pour missions de collecter, de conserver et de valoriser les écrits, les documents et les archives des critiques d'art actifs depuis le milieu du XXe siècle jusqu'à aujourd'hui. Il associe l'université Rennes 2 pour le fonctionnement, l'Institut national d'histoire de l'art (INHA) pour les collections et l'Association internationale des critiques d'art (AICA) pour les liens avec les critiques.
  • Alimentation-Nutrition-Métabolisme  
  • Apparences, corps et sociétés (ACORSO) : ce GIS place au cœur de son projet une réflexion sur la construction des identités, et sur le rôle qu’y ont tenu et y tiennent les apparences individuelles et collectives, depuis cinq siècles.
  • Bretagne Télédétection (BreTel) :  il intervient auprès de tous les acteurs de l'Observation de la Terre afin de faire de la Bretagne un territoire de référence dans le domaine du satellitaire et de la télédétection. 
  • Cerveau, comportement, société
  • Centre de ressource et d'expertise scientifique sur l'eau de Bretagne (CRESEB) : c'est une plateforme d'échanges entre les acteurs de la gestion intégrée de l'eau et les acteurs scientifiques, qui a vocation à faciliter et organiser le partage de connaissances.
  • Études touristiques
  • Europe : c'est une plateforme de compétences scientifiques sur les questions européennes qui a été distinguée par la Commission européenne. Le Centre réunit neuf Chaires Jean Monnet et des enseignants et chercheurs des universités Rennes 1, Rennes 2, de l’ENS Rennes, de IMT Atlantique, des Ecoles militaires de Saint Cyr Coëtquidan, de l'Institut d'études politiques de Rennes, d'Agrocampus Ouest, de l'Ecole des hautes études en santé publique dans les disciplines du droit, de l’économie, de la géographie, de l’histoire.
  • Hérésie, Pouvoirs et Sociétés (HéPoS): ce GIS s'est formé afin de poursuivre la recherche sur l’hérésie, sur les bases posées par l’«école de Nice » et sur la longue durée, du IIe au XVIe siècle.
  • HYBRIDA
  • L'Institut d'aménagement et d'urbanisme de Rennes (IAUR) : porté par l’université Rennes 2, il est dédié à l’urbanisme et à l’aménagement. Il réunit l’université Rennes 2, l’École d’architecture de Bretagne, Sciences Po Rennes et l’Insa Rennes. Il fédère des compétences complémentaires pour assurer trois missions principales (formation, recherche et expertise) et deux missions transversales (rapprochement du monde de la recherche et des professionnels de l’aménagement et de l’urbanisme, communication et valorisation de ses membres).
  • L'Institut des Amériques de Rennes (IDA Rennes) : il met en réseau les travaux des chercheurs de cinq établissements fondateurs, centrés sur les Amériques, dans le domaine des sciences sociales et sciences humaines : les universités de Rennes 1 et Rennes 2, Agrocampus Ouest, le CNRS et Sciences Po Rennes. Il fédère plusieurs unités mixtes de recherche, une dizaine d’équipes d’accueil, près de 80 chercheurs. Il compte de nombreux programmes en partenariat avec des équipes régionales, nationales et américaines, une chaire des Amériques et un master dédié. 
  • Institut du Genre : il constitue un lieu de coordination, de référence et d’accueil scientifique des recherches françaises sur le genre et les sexualités.
  • Mesure & analyse des usages numériques (M@rsouin) : il a été créé à l’initiative du Conseil régional de Bretagne. Il rassemble les équipes de recherche en sciences humaines et sociales des quatre universités bretonnes et de trois grandes écoles (IMT Atlantique, Ensai et Sciences-Po Rennes) qui travaillent sur les usages des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC).
  • Réseau national des maisons des sciences de l'Homme
  • Réseau des URFIST
     
texte

Les plateformes de recherche

 

    • Humanités numériques : cette plateforme vise à mutualiser un ensemble de services, d’infrastructures, de ressources et de formations qui sont à destination des chercheurs en arts, lettres, sciences humaines et sociales sur le territoire breton.

    • Immermove : c'est la plate-forme de réalité virtuelle du laboratoire Mouvement, Sport et Sciences de la Santé (M2S). Elle est regroupée avec Immersia, la plateforme de réalité virtuelle d'Irisa-Inria, dans une plate-forme immersive collaborative unique appelée ImmerSTAR.

    • Laboratoire d'observation des usages des technologies d'information et de communication (LOUSTIC) : cette plateforme associe des disciplines issues des sciences de l’ingénieur (informatique, domotique) et des sciences humaines et sociales (sociologie, psychologie et ergonomie, économie, marketing, sciences de l'éducation, sciences de l'information et de la communication, sciences de gestion et droit) pour traiter tous les aspects des usages (faisabilité technique, acceptabilité individuelle, sociale, économique et juridique).

    • TACIT : c'est une plateforme de pédagogie différenciée, imaginée par quatre enseignants-chercheurs de l'université Rennes 2 et de l'ESPE de Bretagne, un développeur informatique et une orthophoniste. Elle a pour objectif d'aider les enfants à acquérir des compétences langagières primordiales dans la compréhension de texte.

    • Plateforme des observatoires photographiques du paysage de Bretagne (POPP Breizh) : c'est une plateforme qui observe l'évolution des paysages et des modes de gestion.