Centre d'études des langues et littératures anciennes et modernes - EA 3206 (CELLAM)

Vous êtes ici :
Description succinte

Les travaux du CELLAM s’organisent en quatre axes, qui correspondent à des orientations disciplinaires et méthodologiques :

  • Axe 1 : « Littératures et médiations éditoriales. Supports, manuscrits, livres, numérique »
  • Axe 2 : « Poétiques et herméneutique »
  • Axe 3 : « Littérature et sciences humaines »
  • Axe 4 : « Littérature et arts »

 

Dans ce cadre, les groupes sont des ensembles d’enseignants-chercheurs liés par une communauté d’intérêts scientifiques, qui se réunissant régulièrement :

- Groupe ϕ (Poétique historique et comparée)
- Mouseion, groupe des Antiquisants
- Centre d’Études des Textes Médiévaux (CTEM)
- Groupe romaniste
- Groupe de Recherches et d’Études sur Culture Écrite et Société (GRECES)
- Lectures et médiations numériques (LMN)
- Arts, Littératures, Échanges, Frontières (ALEF), groupe de doctorants et de jeunes chercheurs issus du CELLAM, d’APP et d’HCA.

 

L’association Adhoc regroupe tous les doctorants du CELLAM et constitue aussi un lieu d’émergence de projets.

Informations complémentaires

Axe 1 : Littératures et médiations éditoriales. Supports, manuscrits, livres, numérique

Responsable : Christine Rivalan-Guégo

L’axe 1 porte son attention sur l’ensemble des processus de transmission, de diffusion, de publication, de conservation et de patrimonialisation par lesquels se constitue l’histoire de la culture écrite. Le sujet pose d’emblée la question des supports, de l’appropriation, de l’actualisation et du renouvellement des textes littéraires, ou autres. De nombreuses approches créatrices ont investi le champ de l’histoire culturelle et mettent en œuvre des méthodes et des objets empruntés à d’autres disciplines pour reconfigurer le rapport entretenu avec l’idée de transmission. Il s’agit tout à la fois d’apprécier qualitativement et quantitativement l’impact des mutations de la diffusion sur les modalités de création, et sur les processus de réception, ainsi que la dynamique induite par le renouvellement des supports.

 

Axe 2 : Poétiques et herméneutique

Responsable : Emmanuel Buron

L’axe 2 rassemble des programmes ou des projets qui fondent leurs investigations sur une attention littérale portée aux textes : l’interprétation qu’ils proposent de leur objet est médiatisée par une analyse des principes de construction qui en déterminent la cohérence, tels du moins qu’un lecteur peut les reconstruire. Ce lecteur peut être contemporain ou il peut s’agir d’un lecteur du passé, car les travaux de l’axe 2 interrogent également la réception critique des œuvres, dans la perspective d’une histoire des modes de lecture et d’interprétation. Les projets concernés peuvent ainsi relever de la philologie, de la poétique et de son histoire ou de l’herméneutique, et engager l’interprétation d’œuvres ou de corpus, pourvu que cette interprétation se fonde sur l’analyse de l’organisation de l’œuvre ou sur le travail de son élaboration.

 

Axe 3:  Littérature et sciences humaines

Responsable : Florence Magnot-Ogilvy

Les travaux de l’axe 3 s’attachent particulièrement à une investigation interdisciplinaire, envisageant les dialogues et interactions entre le fait littéraire et les autres disciplines des sciences humaines dans une optique à la fois diachronique et contemporaine. Les projets menés dans ce cadre se déclinent autour de plusieurs orientations :

  • Littérature et histoire
  • Littérature et didactique
  • Littérature et philosophie
  • Littérature et économie
  • Littérature et éthique
  • Littérature et psychanalyse
  • Enjeux poétiques et historiques de la traduction
  • Théorie et politique.

 

Axe 4 : Littérature et arts

Responsable : Timothée Picard

L’axe 4 du CELLAM regroupe les travaux qui engagent une réflexion interartistique en prenant comme assise première des supports et des méthodes de travail avant tout littéraires : études sémantiques, examen des conceptions et représentations des arts dans les textes, étude des mécanismes de transposition et d’adaptation, sans s’interdire d’élargir le propos à l’analyse des formes de collaborations entre les arts au sein d’une œuvre d’art mixte ou à la comparaison des spécificités sémiotiques des différents langages artistiques. Les projets interrogent les relations entre la littérature et la musique, la peinture, la photographie et le cinéma, mais aussi le fonctionnement d’objets hybrides tels que le livre illustré, l’image commentée, ou l’opéra. Une dimension importante de cet axe consiste également à étudier les discours critiques et les termes communs aux discours sur les différents arts, afin de prendre en considération la généalogie des glissements sémantiques qu’ils peuvent connaître et les conséquences susceptibles d’en découler sur le plan axiologique.