Ciné Tambour - Confessions intimes

Ciné Tambour - Confessions intimes

Le 18 mars

Si le cinéma est un moyen de dire, de raconter, alors pourquoi ne pas l'utiliser pour parler en soi, pour parler de soi. Aussi, pour cette double séance autour du thème du journal intime, du Moi filmé, je t'invite à découvrir, d'abord, une sélection de courts métrages dans une séance « Écrans Variables » qui interrogera la capacité de cet objet étrange qu'est le film à recevoir les pensées et les considérations de personnes qui les lui confient, pour les projeter sur un grand écran blanc... J'aimerais aussi, et je ne doute pas que cela te plaira, te montrer ce film magnifique d'Agnès Varda. Tu sais ? Les Plages d'Agnès, cet autoportrait où cette grande artiste et militante féministe revient sur sa vie du haut de ses 80 ans et où elle t'offre les lieux, les plages et les rencontres qui ont pavé et accompagné sa vie. Ah, comme ça te plaira, de partager ces moments d'émotion, d'intimité et de simplicité, ces tranches de vie ! Oui, c'est certain, cela te touchera au plus profond de toi.

18h : Ecrans Variables « Mon film est un je »

Happy Birthday to John de Jonas Mekas (1972, USA, 18 min, 16 mm)
Gay Day Parade de Nelson Sullivan (1989, USA, 28 min, video)
If Every Girl Had a Diary de Sadie Benning (1990, USA, 8 min, video)
Les Réveils de Pierrick Sorin (1988, France, 6 min, video)
WINDOW WATER BABY MOVING de Stan Brakhage (1959, USA, 12 min, 16 mm)
Je tricote de Hélèna Villovitch (1995, France, 9 min, 16 mm)
T.Z. de Robert Breer (1979, USA, 9 min, 16 mm)

(Programmation sous réserve)

20h30 : Les Plages d’Agnès

Agnès Varda, 2008, France, 110 min, 35 mm