Exposition - 1986

Exposition - 1986

Du 15 mars au 31 mai

Après deux ans de crise sanitaire, la jeunesse étudiante se précarise et fait face à un système universitaire français toujours plus concurrentiel.  C'est en réponse à ce contexte politique que nous portons, pour notre dernière exposition de la saison, un regard sur les mouvements étudiants passés.

Sous l’œil du photographe Jean-Claude Coutausse, nous parcourons les bancs des amphis et les rues de Paris, aux côtés de celles et ceux qui ont manifesté contre le projet de loi Devaquet, qui prévoyait la sélection à l'entrée de l'université. Sur ces clichés en noir et blanc, ce qui nous frappe ce sont les sourires et la détermination de cette jeunesse, mais aussi la tristesse et la colère dans les rassemblements qui suivent la mort de Malik Oussekine.

En ce contexte de crise, et alors qu'approchent les élections présidentielles, cette série photographique offre un témoignage puissant et atteste de la force de l'engagement d'une jeunesse qui refuse d'être sacrifiée.

 

Jean-Claude Coutausse, photojournaliste, est né en 1960 à Monpazier en Dordogne. Il a reçu plusieurs grands prix internationaux comme le prix Nièpce (Paris, 1993), le FotoGranPrix (Barcelone, 1996), Mother Jones Award (San Francisco, 1997), le Humanity Photo Award (Beijing, 2000) et le prix Roger Pic (Paris, 2000). Dans les années 80, il travaille exclusivement pour le journal Libération et couvre la politique française, les manifestations étudiantes de 1986, Haïti, le Chili, la première Intifada, la chute du mur de Berlin…
Puis, avec l’agence américaine Contact Press Images, il est envoyé par Time, l’Express, Newsweek ou le New York Times magazine sur de nombreux conflits dont la Somalie, la guerre du Golfe et l’ex-Yougoslavie. S’éloignant de l’actualité, il réalise ensuite pendant une quinzaine d’années de nombreux reportages pour Géo et National Geographic-France. Son intérêt pour le Sacré et l'Imaginaire le conduit à travailler trois ans sur le vaudou à Haïti puis au Bénin.

Il partage à présent son temps entre le traitement de l'actualité pour le journal Le Monde, pour lequel il a notamment couvert le tremblement de terre à Port-au-Prince, les révolutions égyptiennes et libyennes et les trois dernières campagnes présidentielles, et la réalisation de projets personnels tels qu’un portrait de la Terre sainte du XXIe siècle. Il a publié chez Stock, avec la journaliste Vanessa Schneider, « L’énigmatique monsieur Hollande », une immersion d’une vingtaine de jours dans les couloirs et les salons du palais de l’Elysée.