Mardi de l'égalité : Mains gantées et pieds bottés. Figures de corps collectifs féminins

Mardi de l'égalité : Mains gantées et pieds bottés. Figures de corps collectifs féminins

Le 19 mars

Conférence de Lise Lerichomme, Maîtresse de conférence, Université de Picardie Jules Verne.

Les Aventures du Roi Pausole de Pierre Louÿs présentent, tant dans le roman initial (1901) que dans l’opérette d’Arthur Honneger (1929-30) et le film d’Alexis Granowsky (1933) qui en furent l’adaptation, une révolte exclusivement féminine, où le motif des corps en mouvement dessine et reprend l’image d’une incapacité à l’organisation raisonnée des gestes ainsi qu’à la réelle action politique.
Par le prisme du soulèvement d’un harem utopique, il est possible de lire des échos aux premières théories de la foule autant qu’aux considérations sur la fascination mécanique pour les ornements de la masse.
Essentialisées, fétichisées, les mains et les jambes des femmes augurent d’un ensemble de représentations comiques ou grivoises qui énoncent l’impossibilité qu’il y a à représenter un corps collectif féminin, et plus encore une armée de femmes, sans typiser leurs actions.
Qu’elles soient artistiques, commerciales ou militantes, les propositions imprimées (cartes postales, éditions d’artistes, affiches …) permettent au regard de lire les enjeux de domination et les retournements à l’œuvre dans la représentation des assemblées féminines.


En partenariat avec le Cabinet du Livre d’Artiste, dans le cadre du finissage de l’exposition Mains gantés et pieds bottés (de 15h à 17h30 mardi 19 mars).

Les Mardis de l’égalité sont un cycle de conférences mensuelles de sensibilisation sur les questions d’égalité.


Crédit image : Édouard de Beaumont, Les Vésuviennes, Soldates pour Rire, 1848, Bibliothèque Marguerite Durand, Paris.