35e colloque international du CerLiCO: Dire et re-dire : bis repetita ?

35e colloque international du CerLiCO: Dire et re-dire : bis repetita ?

Du 20 au 21 mai

Le laboratoire LIDILE de l'Université Rennes 2 organise les 20 et 21 mai 2022 le 35e colloque du CerLiCO "Dire et re-dire : bis repetita ?" sur le campus Villejean, dans l’amphithéâtre du bâtiment T. 

Ce colloque interrogera la redite, ses paramètres et variabilités, d’un point de vue linguistique, traductologique et didactique.

Au niveau linguistique, on observera la répétition comme une des contraintes de l’axe syntagmatique qui dit et re-dit, qui reformule, qui reprend et tisse ainsi sa cohérence, sa cohésion, au fur et à mesure qu'il se construit. D’un point de vue phonétique et phonologique nous nous intéresserons aux variations qui changent l’interprétation. Les études pourront aussi être menées autour des visées argumentatives ou pragmatiques qu’offre la langue pour reprendre et signifier la même chose ou autre chose. Nous intégrerons dans cet axe de réflexion les recherches sur les corpus : comment annoter la reformulation, selon les types d’énonciateurs dans l’interaction, les types de discours, de texte ?

D’un point de vue traduction, si la traduction consiste immanquablement à redire autrement, elle appelle aussi, du fait que la redite intervient entre des langues-cultures différentes, une réflexion sur ce qui doit être dit, ajouté, explicité, peut ne pas être redit, voire ne doit pas être redit. Dans le domaine de la rédaction technique, le colloque sera l’occasion d’interroger en particulier le dire des informateurs et même, en amont, le faire dire du rédacteur technique. Enfin, le thème général du colloque appelle enfin à questionner le travail de l'interprète, physiquement présent au moment de l’énonciation, et à analyser en quoi son redire se distingue de celui du traducteur.

D’un point de vue didactique, les études présenteront les différentes problématiques didactiques liées aux procédés, aux formes, aux stratégies du dire et du re-dire tant du point de vue de l’apprenant que de l’enseignant. En classe, les reformulations de l’enseignant ont pour fonction de structurer les connaissances. Côté apprenant, redire est remis en question quand il s’agit de répétition. On pourra se demander comment les activités de médiation écrite et orale peuvent concrètement engager apprenants (et enseignants) à ne pas considérer systématiquement la répétition comme une erreur à traquer mais comme faisant partie des « stratégies de médiation » à développer.

Plus d’informations : https://cerlico2022.sciencesconf.org/

Consultez également l'entretien avec Griselda Drouet, Elisabeth Richard et Marie-Françoise Bourvon, enseignantes-chercheuses au LIDILE.