Avatar Département d'Arts du spectacle

Master 2 Médiation du spectacle vivant à l'ère du numérique


 

 

 

 

 

Le département Arts du Spectacle a ouvert à la rentrée 2017 une nouvelle formation :

un MASTER 2 MÉDIATION DU SPECTACLE VIVANT À L'ÈRE DU NUMÉRIQUE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

FORMER LES MÉDIATEURS DE DEMAIN

Les métiers de la médiation et des relations avec les publics connaissent aujourd’hui une profonde mutation en raison des évolutions de la société et des pratiques culturelles et artistiques. Les établissements du spectacle vivant interrogent les manières de rencontrer les publics et réfléchissent à de nouvelles conceptions de la médiation du spectacle vivant. Considérée comme lien entre la création et la réception, entre l’offre et la demande, entre l’artiste et le spectateur, la médiation accompagne l’objectif de démocratisation de la culture au cœur des politiques culturelles. Comme tous les secteurs d’activité, le spectacle vivant est confronté à la révolution numérique, qui constitue une opportunité pour favoriser l’appropriation des œuvres et des biens culturels par les publics.

OBJECTIFS DE LA FORMATION

> Permettre aux professionnels et aux futurs professionnels de la médiation de penser et d’accompagner les mutations de leur métier et de leur fonction, en développant des savoir-faire professionnels, des compétences techniques concernant les outils numériques, mais aussi des connaissances théoriques sur l’appréhension sensible des œuvres et sur la connaissance des publics.

> En favorisant l’articulation entre enseignements pratiques et théoriques, le partage d’expériences et la construction d’un projet personnel de médiation, la formation met l’accent sur les qualités attendues d’un médiateur : l’autonomie, la créativité et la réflexivité.

> La formation s’appuie sur les compétences des universitaires et des professionnels réunis autour de l’équipe pédagogique du département des Arts du Spectacle. Elle est adossée au laboratoire de recherches de l’Équipe d’accueil 3208 : « Arts : pratiques et poétiques » et s’inscrit dans une mention de Master « Arts de la scène et du spectacle vivant », comportant deux autres parcours («Perspectives critiques» et «Pratiques et théories de l’acteur», en partenariat avec l’École supérieure d’Art dramatique du Théâtre national de Bretagne). 

UNE FORMATION OUVERTE EN FORMATION CONTINUE

La formation est ouverte :

> aux étudiants en formation initiale, qu’ils viennent des Arts du spectacle ou d’autres disciplines artistiques et/ou littéraires ;

> aux personnes en formation continue (Contrat Individuel de Formation, plan de formation, période de professionnalisation) travaillant déjà dans le secteur de la médiation ou des relations avec les publics, désirant mettre à jour leurs compétences ou ajouter de nouvelles compétences à leur profil ;

> aux personnes demandeurs d’emploi ou aux étudiants en formation initiale bénéficiant d’un contrat de professionnalisation (dans les secteurs privé et associatif).

UNE FORMATION « À LA CARTE »

Si votre emploi du temps ne vous permet pas de suivre la totalité du diplôme, vous pouvez vous inscrire uniquement à une ou des unités d’enseignement choisie(s). Un parcours modularisé « à la carte » peut être construit avec l’accord du responsable pédagogique.

Les +

  •  possibilité de se présenter ou non aux examens du ou des modules choisis ;
  •  possibilité de cumuler les unités d’enseignement ;
  •  délivrance d’une attestation de réussite ou de présence selon l’option choisie ;
  •  prise en charge possible des frais de formation par un organisme financeur (OPCA, Région Bretagne...). 

UNE FORMATION COHÉRENTE ET ADAPTÉE

> La formation repose sur cinq types d’interventions pédagogiques :

  1. Des enseignements théoriques sur le spectacle vivant contemporain (60 heures) ;
  2. Des enseignements techniques sur les outils de la médiation à l’ère du numérique (150 heures) ;
  3. Des ateliers pratiques et des conférences professionnelles afin d’appréhender les méthodologies et les savoir-faire propres à la médiation (48 heures) ;
  4. Un stage en entreprise (le stage peut se dérouler durant la formation de septembre à septembre, grâce à l'organisation des cours sur une semaine par mois ; le stage doit être de 3 mois minimum, il ne peut constituer un module) ;
  5. La réalisation d’un projet personnel de médiation.

> La formation semestrialisée se déroule sur une période de 12 mois de septembre à septembre. Elle est organisée sous la forme de séminaires de 5 jours par mois et permet de conjuguer vie professionnelle et reprise des études.

> La formation comporte la réalisation d'un stage. Le stage peut prendre la forme d’un rapport distancié d’activités pour les personnes en formation continue. Il peut s’inscrire dans le cadre d’un contrat de professionnalisation pour les demandeurs d’emplois ou les étudiants en formation initiale.

> Le mémoire présente un projet personnel de médiation. Il est suivi par un accompagnateur de recherche et soutenu devant un jury composé d’enseignants et de professionnels. 

ENSEIGNEMENTS DISPENSÉS en 2017-2018

Semestre 1 (correspond au semestre 9 de l'organisation Licence-Master-Doctorat)

  • UE1 Savoirs fondamentaux (24h CM + 12h TD) (8 ECTS : 5 +3 ECTS)

Mutations esthétiques du spectacle vivant (24h CM) et Atelier du spectateur (12h TD) 

Les scènes contemporaines proposent des formes scéniques dont le fonctionnement, les enjeux ou mêmes les dénominations échappent parfois, tant à la recherche qu’à la profession ou aux institutions. Ces deux enseignements, complémentaires, permettront à la fois de replacer ces formes dans leur histoire et leur contexte, de se saisir des enjeux esthétiques et poétiques qu’elles soulèvent, et de s’approprier des outils d’analyse et de critique permettant, malgré tout, d’élaborer et de tenir un discours – à destination de publics divers – sur ces dernières. Les travaux menés depuis 3 ans dans le cadre du séminaire de recherche Nouvelles Théâtralités (NoTHx, voir  http://nothx.org/) à Nanterre-Amandiers, en lien avec le laboratoire Arias de l’UMR Thalim (CNRS, ENS, Paris 3), nourriront nos réflexions, qui se baseront également sur un programme de spectacles à voir.

Bénédicte Boisson est maîtresse de conférences en Études théâtrales et travaille dans une perspective à la fois esthétique et anthropologique sur les pratiques scéniques et l’expérience théâtrale modernes et contemporaines. Elle a publié divers articles à ces sujets dans des revues spécialisées (L’Annuaire théâtral, ThéâtreS, Théâtre/Public, Ligeïa, etc.) et des ouvrages collectifs. Elle est également l’auteur, avec Ariane Martinez et Alice Folco de La Mise en scène théâtrale de 1800 à nos jours (PUF, 2010, rééd. 2015) et avec Marion Denizot de Le Théâtre du Peuple de Bussang – 120 ans d’histoire (Actes Sud, 2015).

Champs de recherche : Analyse des pratiques scéniques contemporaines ; spectateur, relation esthétique et expérience théâtrale ; présence, corps en scène, et dimension sonore du théâtre ; théâtre en amateur ; théâtre, anthropologie et esthétique.

  • UE2 Approches techniques (72h TD) (8 ECTS)

Techniques rédactionnelles et journalistiques (12h TD) 

Mettre en place des relations presse ou réaliser l'animation éditoriale d'un site web demande de connaître les pratiques journalistiques. Ce cours aura pour but de décrypter les codes, les procédés d'écritures, afin d'être capable de réaliser des articles et des communiqués de presse. Au delà du fond, nous aborderons la forme que doivent prendre ces outils. Enfin, un dernier volet sera consacré à l'environnement global du journaliste. 

Journaliste multimédia depuis 10 ans, Anthony Chénais s’est spécialisé dans l'approche du journalisme web. Il a débuté sa carrière au pôle web de Ouest-France, avant de rejoindre Rennes Métropole puis la Cantine numérique. Il y a mis en place un média, le Mag numérique, pure player spécialisé dans l'information sur le numérique dans l'Ouest. À Son compte depuis bientôt 2 ans, il réalise des prestations de conseil et de formation auprès d'entreprises ayant besoin de développer leur communication numérique.

Réseaux sociaux numériques/community management (12h TD)

La présence sur les réseaux sociaux est devenue indispensable pour les entreprises comme source d’information, de diffusion de contenus ou d’échanges avec ses clients. Ce cours, très pratique, permet d’appréhender les différents réseaux sociaux, de comprendre leur fonctionnement et surtout d'améliorer leur utilisation, l’objectif étant de comprendre comment en faire un outil en terme de communication pour une structure.

Journaliste multimédia depuis 10 ans, Anthony Chénais s’est spécialisé dans l'approche du journalisme web. Il a débuté sa carrière au pôle web de Ouest-France, avant de rejoindre Rennes Métropole puis la Cantine numérique. Il y a mis en place un média, le Mag numérique, pure player spécialisé dans l'information sur le numérique dans l'Ouest. À Son compte depuis bientôt 2 ans, il réalise des prestations de conseil et de formation auprès d'entreprises ayant besoin de développer leur communication numérique.

Production audiovisuelle (24h TD)

Ce cours permet aux étudiants d’avoir une vision des enjeux de la production audiovisuelle. Il est constitué d’une présentation du domaine de la production (principales fonctions et missions d'un.e directeur.rice de production, étapes d'une production (du développement à la diffusion), présentation des différents métiers de la production (de l'auteur à l'encodeur) et des différents genres (du reportage à la captation multi-caméra) de l'audiovisuel et du multimédia). L’autre partie du cours sera consacré à la réalisation audiovisuelle (prise de son, prise d’images, montage).

Christine Zimmermann est directrice de production audiovisuelle et multimédia au CREA Centre de Ressources et d'Études Audiovisuelles de l’université de Rennes 2. Sylvain Quivignier, réalisations visibles sur http://www.lairedu.fr/

Conception de site Web (24h TD)

Ce cours permet aux étudiants de s’initier aux langages du web (HTML et CSS) et à l’utilisation d’un CMS (Content Management System, Wordpress en l’occurence), d’appréhender les notions de création, de publication et d’administration d’un site web.

Romain Tavenard est maître de conférences en informatique à l'Université de Rennes 2 depuis 2013. Auparavant, il a occupé des postes de doctorant à l'Université de Rennes 1 et de post-doctorant à l'Institut de recherche Idiap, à Martigny, en Suisse. Il enseigne notamment le Web, les bases de données et l'apprentissage automatique. Cette dernière thématique constitue le cœur de ses travaux de recherche actuels.

  • UE3 Spécialisation (24h CM + 6h TD) (7 ECTS : 4 + 3 ECTS)

Pratiques culturelles et analyse des publics (12h CM + 6h TD)

Développer des compétences en termes d’analyse des publics suppose de se doter de plusieurs grilles de lecture pour comprendre ou entreprendre des études de fréquentation et de réception. Ce cours s’attachera à les présenter en articulant les acquis de la sociologie des pratiques culturelles et la mise en place d’études spécifiques au plus près des institutions culturelles (équipements, festivals…) et de leurs publics. Il cherchera également à saisir l’impact des « politiques de public » et au-delà de la production de connaissance issue de ces études de publics, interrogera les effets et les usages de ce type d’analyses, comme les effets de diffusion des savoirs de sciences sociales.

Laurent Fleury est professeur de Sociologie à l’Université Paris Diderot (Sorbonne Paris Cité) et dirige deux Masters (« Politiques culturelles » et « Sociologie et anthropologie : politique, culture, migrations »). Sociologue de l’art et de la culture, ainsi que sociologue du politique, il a publié de nombreux articles et livres sur les politiques, les institutions et les pratiques culturelles, dont Le TNP de Vilar. Une expérience de démocratisation de la culture (2006), Le cas Beaubourg. Mécénat d’Etat et démocratisation de la culture (2007) et Sociologie de la culture et des pratiques culturelles (2006, rééd. 2008, 2011 et 2016). Il a également publié aux Etats-Unis : Sociology of Culture and Cultural Practices. The Transformative Power of Institutions.

Médiation du spectacle vivant (12h CM)

Ce cours se propose de parcourir la généalogie de la médiation du spectacle vivant, depuis les premières préoccupations du théâtre populaire de s’adresser à un large public, jusqu’aux mutations contemporaines imposées par l’individualisation des pratiques culturelles et le développement des usages du numérique, en passant par les questionnements suscités par « l’échec de la démocratisation de la culture ». La perspective théorique sera complétée d’exemples de dispositifs de médiation du spectacle vivant.

Marion Denizot est professeure des universités en Études théâtrales à l’université de Rennes 2-Université européenne de Bretagne. Diplômée de l’Institut d’Études Politiques de Paris, ses travaux portent sur l’histoire des politiques et des institutions théâtrales, les héritages du théâtre populaire et les liens entre histoire et théâtre. Elle a publié : Jeanne Laurent. Une fondatrice du service public pour la culture. 1946-1952, La Documentation française, 2005 ; Le Théâtre de la Révolution de Romain Rolland : théâtre populaire et récit national, Éditions Honoré Champion, 2013 ; (avec Bénédicte Boisson), Le Théâtre du Peuple de Bussang. Cent vingt ans d’histoire, Actes Sud, 2015.

  • UE4 Ateliers pratiques (24h TD) (6 ECTS : 3 + 3 ECTS)

Médiation et archives du spectacle (12h TD) 

Ce séminaire, construit à partir de deux interventions, est destiné à réfléchir aux apports des archives pour la médiation. La première partie, assurée par Marion Denizot, présentera les usages multiples des archives du spectacle vivant (sources de connaissance esthétique et culturelle d’œuvres passées, sources d’écriture de l’histoire, vecteurs de création), dont celui de support de médiation de la création contemporaine, à partir des fonds du Centre dramatique de l’Ouest et du Théâtre national de Bretagne, déposés aux Archives départementales d’Ille-et-Vilaine. Dans la seconde partie du séminaire, Séverine Leroy présentera les possibilités de construction de récits à partir d’archives aussi bien sonores qu’imprimées en s’appuyant sur les réalisations menées au sein du collectif Micro-sillons et dans sa pratique de documentariste à France Culture.

Séverine Leroy est docteure en Études théâtrales, codirectrice artistique du Collectif artistique de création sonore Micro-sillons et documentariste pour France Culture. Elle développe notamment son activité de production sonore en direction du patrimoine. Liens vers les productions : Les sons de l’arrière, co-production Archives départementales d’Ille-et-Vilaine et Collectif Micro-sillons, septembre 2015 : http://micro-sillons.fr/sons-de-larriere/ ; Sur les routes : petites et grande histoire de la décentralisation théâtrale, production Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, août 2016 : http://micro-sillons.fr/sur-les-routes/ ; Sur écoute, enquête dans les archives de la critique d’art, co-production Archives de la critique d’art et Collectif Micro-sillons, juin 2016 : http://micro-sillons.fr/archives-critique-d-art-sur-ecoute/ ; Didier-Georges Gabily (1955-1996) – Revenir sur les lieux, « Une vie, une œuvre », France Culture, 3 juin 2017 : https://www.franceculture.fr/emissions/une-vie-une-oeuvre/didier-georges... ; Défaut d’ingérence : paroles de casques bleus en ex-Yougoslavie, « Atelier de la Création », France Culture, 3 septembre 2014 : https://www.franceculture.fr/emissions/latelier-de-la-creation-14-15/def...

Suivi d’une action de médiation (12h TD) : politique de médiation des lieux

- Théâtre de Poche de Hédé (13 janvier 2018)

avec : Elisabeth Bouëtard – Relations publiques et diffusion & Marie Baslé – Communication, relations publiques et scolaires 

La journée sera suivie d’un spectacle – AVEUGLE de Vincent Collet, Cie joli collectif

 Le Théâtre de Poche de Hédé est un théâtre de 103 places, aménagé dans les anciennes halles du village. Il a fêté en 2014 ses 40 ans. Sa direction artistique a été confiée en avril 2010 à la compagnie de théâtre Le joli collectif et depuis 2013, il est devenu un théâtre intercommunautaire et a reçu le label Scène de territoire. Sa taille et la localisation de son territoire d’action, l’on conduit à proposer une programmation et une médiation culturelle spécifique.

 -  Opéra de Rennes (5 février 2018)

avec : Rozenn Chambard – secrétaire général & Marion Etienne – responsable des relations avec le public

La journée sera suivie d’un spectacle – KÁTIA KABANOVÁ, opéra en trois actes, spectacle chanté en tchèque, surtitré en français (14,50 euros)

 Sous la direction d’Alain Surrans depuis 2005, l’Opéra de Rennes propose chaque saison une trentaine de soirées lyriques. Son action culturelle se développe hors les murs à travers l’organisation de tournées à rayonnement régional et de concerts dans les quartiers et communes environnantes. De tout temps, l’opéra a été avide de nouvelles technologies. C’est dans cet esprit qu’il s’est rapproché d’entreprises innovantes, qui sont partie prenante du Pôle de compétitivité Images et Réseaux et qui lancent à jet continu des projets innovants de recherche dans le domaine des arts numériques et des nouveaux usages.

  • UE5 Conférences professionnelles (6h CM) (1 ECTS)

- 9 janvier 2018, 16h-18h : Rencontre avec Martine Le Bras, conseillère Éducation artistique et culturelle à la DRAC de Bretagne 
- 8 janvier 2018, 10h45-12h45 : Rencontre avec Gwenn Pacotte, chargée de projet éducation et numérique chez Ville de Rennes
 

Total semestre 1 : 168 heures étudiants (114h TD + 54h CM = 195h TD)

Semestre 2 (correspond au semestre 10 de l'organisation Licence-Master-Doctorat)

  • UE1 Savoirs Fondamentaux (24h CM) (4 ECTS)

Analyse et suivi des processus de création

Le séminaire sera cette année consacré à deux thématiques essentielles : il s'agira tout d'abord, à partir d'entretiens menés avec les artistes associés au TNB, de réfléchir à une méthodologie pour recueillir et analyser les discours des artistes sur leurs processus de création.  Comment conduire un entretien ? Et comment analyser ensuite le discours tenu par le metteur en scène d’une création ? Riche de multiples perspectives, l’entretien est en effet, tout autant que l’expérience directe de l’observation des processus de création, un exercice dont il convient de penser les modalités et le cadre. Sera ensuite menée une expérimentation dans le cadre d'un projet intitulé "Regards croisés" en lien avec le tiers-lieu Au bout du Plongeoir, qui consistera à interroger notre capacité à observer un processus de création, et notamment à l'aide de la réalité virtuelle.

Sophie Lucet est professeure en Études théâtrales à l'université Rennes 2. Elle dirige le laboratoire théâtre au sein de l'équipe « Arts : pratiques et poétiques ». Ses dernières publications portent sur les processus de création des artistes emblématiques de la scène contemporaine  : Mémoires, traces et archives en création dans les arts de la scène, (sous la dir. de) Sophie Lucet, Sophie Proust, aux Presses Universitaires de Rennes en 2017  et Processus de création et archives du spectacle vivant : du manque de traces au risque d’inflation mémorielle, (sous la dir. de Sophie Lucet, Bénédicte Boisson, Marion Denizot), Presses Universitaires de Rennes (à paraître en 2018). Elle dirige actuellement le projet ARGOS avec les universités de Lisbonne, d’Anvers et du Péloponnèse en vue du dépôt d’un projet européen Europe Creative (janvier 2018) après avoir dédié une plate-forme numérique aux captations de processus de création, La Fabrique du spectacle : www.fabrique-du-spectacle.fr

  • UE2 Approches techniques (12h CM +12h TD) (4 ECTS : 1 + 1 + 2 ECTS)

Droit du numérique (6h CM)

Innover, créer, diffuser, dans le secteur du numérique et de l'audiovisuel, nécessite de maîtriser un certain nombre de fondamentaux juridiques afin d'agir en en toute légalité. L'objectif de ce module sera d'acquérir des réflexes juridiques opérationnels en matière de droit d'auteur : Qu'est-ce qu'une œuvre protégée ? Comment sécuriser la conception de ses œuvres ? Comment exploiter des œuvres en respectant les droits de leurs auteurs ? 

Anne-Sophie Knobloch-Bard est formatrice spécialisée en droit de la propriété intellectuelle et droit de l’audiovisuel. Après des études de droit à l’Université de Rennes 1 puis à l’Université Paris 2, elle a travaillé une dizaine d’années dans les secteurs de l’édition (juriste – Flammarion) et de l’audiovisuel (déléguée cinéma du SPI – Syndicat des Producteurs Indépendants) avant de développer une activité de formation. Elle anime depuis 2012 sur la région Bretagne des modules de formation initiale et continue, notamment dans le secteur de la communication et de la culture, s’adressant à des publics variés : professionnels de l’audiovisuel, de la musique ou des arts visuels, associations, étudiants etc.. Ses champs de compétences principaux sont le droit d’auteur, le droit à l’image et le droit de l’audiovisuel.

Droit d’auteur (6h CM)

Le but du cours est de présenter les règles essentielles à connaître lorsque l'on utilise des œuvres protégées au titre du droit d'auteur. Nombreuses utilisations des œuvres sont soumises à conditions, l'utilisateur d'une œuvre doit le savoir pour ne pas commettre d'actes de contrefaçon et engager sa responsabilité pénale et civile. Ce cours permettra aussi de connaître les droits qui sont attribués aux auteurs lorsqu'ils sont à l'origine d'une création protégée au titre du droit d'auteur.

Stéphanie Le Cam est maître de conférences et dirige l'Institut des sciences sociales du travail de l'Ouest. Elle a écrit une thèse intitulée L’auteur professionnel entre droit d’auteur et droit social, parue chez LexisNexis dans la collection IRPI - Prix de thèse du Cabinet Gilles Vercken. En outre, elle a écrit, en collaboration avec Sylvain Chatry, un ouvrage intitulé Droit de la propriété intellectuelle - chez Studyrama dans la collection Panorama du droit. Elle contribue tous les mois à la rédaction d'une revue spécialisée en propriété intellectuelle appelée L'Essentiel - Droit de la propriété intellectuelle. Voir https://perso.univ-rennes2.fr/stephanie.lecam

Techniques et pratiques d’éditorialisation (12h TD)

Concevoir et diffuser des supports de communication pour construire une identité forte et informer de ses activités nécessite au préalable de bien connaître les enjeux et les contraintes de réalisation de ces supports. L’histoire de l’impression et celle 
du numérique seront abordées afin de maîtriser les contraintes liées à chaque média. La construction de document et la hiérarchisation des informations en fonction des objectifs à atteindre feront l’objet d’une initiation au principe de maquette et de mise en page. Enfin la communication culturelle et ses caractéristiques, notamment l’idée d’identité, seront examinées au travers d’exemples concret et de création de document.

Pendant ses études d'arts plastiques, Eric Mahé cofonde une maison d'édition associative La Chose, et co-organise un festival sur l'édition "alternative", le Rouge Corne qui deviendra Périscopage. Après une formation en PAO il rejoint les éditions Ouest France en tant que maquettiste à mi-temps tout en poursuivant sa pratique plastique en gravure et en sérigraphie. Avec d'autres éditeurs rennais, il co-fonde l'atelier de gravure et de sérigraphie l'Imprimerie. Atelier qui se retrouve rapidement dans l'organisation du Marché Noir, festival d'édition d'images manufacturées. C'est à la même époque qu'il rejoint le collectif de graphistes l'Atelier du Bourg, spécialisé dans le graphisme pour des structures culturelles. Parallèlement il est chargé de cours de gravure à l'Université de Rennes 2.

  • UE3 Spécialisation (6h TD et 6h CM) (2 ECTS)

Marketing culturel (6h TD et 6h CM)

Marketing des arts et de la culture, marketing des publics ; les approches sont multiples au service d'un projet culturel. Il s’agira, dans un premier temps, dans le cadre d’un cours magistral introductif de comprendre les grandes notions du marketing, de la segmentation des cibles à l'essor des marques culturelles, en offrant des pistes de réflexion et une boîte à outils. Ses grilles d'analyse (SWOT, benchmark...) comme ses outils (mix, CRM, persona, focus group...) offrent des leviers précieux aux porteurs de projets culturels et à leurs médiateurs. Comment les leviers marketing s’intègrent-ils dans une organisation qui n'a pas de fonction marketing ? Comment chacun, dans tous les métiers en lien avec les publics, se les approprie individuellement ou collectivement ? En quoi cela reflète-il l'évolution d'une institution et d’un secteur professionnel à l'ère numérique ? Dans un second temps, le cours se développera sous forme de retour d’expérience, à partir du point de vue d’un théâtre public, inscrit dans un secteur en pleine expérimentation.

Anne Le Gall est directrice du développement et de la communication de l'Avant Seine / Théâtre de Colombes, co-fondatrice et présidente du TMNlab / laboratoire Théâtres & Médiations Numériques

  • UE4 Ateliers pratiques (12h TD) (3 ECTS)

Suivi d’une action de médiation (12h TD)  : Appréhender l’innovation dans les médiations culturelles

 

Les médiations culturelles se développent dans un contexte, artistique, social, économique, et historique en constante transformation. Cet environnement mouvant devrait susciter chez les acteurs de ces secteurs la recherche continuelle de nouvelles manières de faire. Comment apporter de nouvelles idées, dans un contexte où les théâtres comme bon nombre d’institutions se sont répliqués et figés. L’époque où, par exemple, on osait inventer Beaubourg, le TNP et de nouvelles adresses aux publics n’est pas révolue. À travers l’observation de cas concrets, ce cours appréhendera l’innovation dans les domaines des médiations et des nouvelles relations avec les publics.

Thierry Seguin intègre en 1990 la première équipe du TNB à Rennes. Pendant 4 ans, dans une période de profonde évolution qui verra la fréquentation du théâtre progresser de 2 500 à 10 000 abonnés, il sera en charge des relations publiques en direction des universités et des grandes écoles. Il cofonde en 1994 avec la metteure en scène Madeleine Louarn le Théâtre de l’Entresort. Il est également à la direction et à la création du regroupement d’associations SEW (Salamandre / Entresort / Wart) dans les disciplines du cinéma, du théâtre, de la danse et des musiques. Ce regroupement porte la construction d’un équipement culturel de 5 000 m2 de nouvelle génération dans l’ancienne Manufacture des tabacs de Morlaix. Il est professionnel associé en Études théâtrales dans le département des arts du spectacle à l’Université de Rennes 2 et enseigne l’étude des projets culturels et les pratiques artistiques en dehors des espaces consacrés.

  • UE5 Conférences professionnelles (6h CM) (1 ECTS)

- 7 février 2018, 14h-16h: Rencontre avec l’équipe de relations avec le public du Théâtre National de Bretagne

- Vendredi 16 mars, 10h45-12h45: Rencontre avec Monica Paredes, doctorante : observation des dispositifs de médiation numérique

- Mercredi 11 avril 2018, 12h45-13h45 : Pause-Théâtre : Geneviève Barillier, chargée des relations avec les publics de l’enseignement supérieur du TU-Nantes et Nolwenn Bihan, directrice artistique du TU-Nantes, suivi d'une rencontre avec les étudiants du Master 2

Scène conventionnée théâtre, le Théâtre Universitaire de Nantes (TU-Nantes) se définit comme  « scène jeune création et émergence », autour d’un projet qui articule exigence artistique et exigence relationnelle. Il s’inspire de la notion de « tiers-lieu » pour interroger la place et le rôle du théâtre sur son territoire et redéfinir le lien entre les artistes, les publics et leurs pratiques. Nous poursuivrons au cours de cette troisième Pause Théâtre l’interrogation sur les enjeux de la médiation du spectacle vivant à l’ère du numérique en observant comment le TU-Nantes s’inscrit dans cette mutation. Comment la fonction de médiateur se reconfigure-t-elle ? Quel rôle pour celui qui est chargé de faire le lien, en amont ou en aval de l’événement théâtral, entre l’œuvre et son destinataire ?

Rencontre organisée par Marion Denizot (professeure des universités en Études théâtrales) et Thierry Seguin (Professionnel associé) et modérée par les étudiants du Master 2 Médiation du spectacle vivant à l’ère du numérique, en partenariat avec le TU-Nantes.

- Vendredi 13 avril, 10h45-12h45: Rencontre avec Marina Quivooj, directrice-adjointe du Conservatoire de musique et de danse de du Pays de Quimperlé, ancienne responsable des relations avec le public du Théâtre de Lorient

- 15-17 juin 2018: Voyage d’études à Avignon

Programme: Rencontre avec Laurianne Guillou, Stéphanie Pourquier-Jacquin et Raphaël Roth du Master Arts et Techniques des publics de l'université d'Avignon et des Pays du Vaucluse ; visite de la Cour d'Honneur du Palais des Papes par Hélène Lopes, chargée des relations avec le public au Festival d'Avignon ; rencontre avec Nathalie Cabrera, directrice de la Maison Jean-Vilar ; rencontre avec Virginie de Crozé, directrice de la communication et des relations publiques du Festival d'Avignon ; rencontre avec Thomas Jolly et Fanny Gauthier, responsable de la communication, des projets numériques et de l'action culturelle chez La Piccola Familia ; répétition du spectacle d'ouverture du Festival d'Avignon (Thyeste de sénèque, mise en scène par Thomas Jolly) ; présentation par Olivier Py de la saison 2018 du Festival d'Avignon aux lycéens et collégiens ; visite de la Collection Lambert.

  • UE6 Projet personnel (10 ECTS)

Projet personnel (développement d’un projet de médiation personnel, en lien avec une compagnie, une structure ou un artiste)

  • UE7 Stage (stage de 3 mois obligatoire) (6 ECTS)

4-5 juin 2018 : Présentation publique des Projets personnels et des bilans de stage

Total semestre 2 : 126 heures étudiants + stage (48h CM + 78h TD, soit 150h TD)

TOTAL :  294 heures étudiants + stage (3 mois minimum)


 

CALENDRIER DE LA FORMATION 2018-2019

Au Semestre 1 :

17-22 septembre

24-29 septembre

8-13 octobre

10-18 novembre

1-15 décembre

Au semestre 2 :

7-12 janvier

4-9 février

25 février-2 mars

1-6 avril

13-18 mai

17-22 juin

CALENDRIER D'ADMISSION (attention, calendrier pour la rentrée 2018-2019)

Période de vœux sur e-candidat   du 26 avril au 14 mai 2018
Date limite de dépôt des dossiers et de la Poste faisant foi 17 mai 2018
Entretiens   20  juin 2018
Notification des décisions  2 juillet 2018

 

POUR PLUS DE RENSEIGNEMENTS

Responsable de la formation : Marion DENIZOT, professeure en Études théâtrales

marion.denizot [at] univ-rennes2.fr

Professionnel associé à la formation : Thierry SÉGUIN

thierry.seguin [at] univ-rennes2.fr

Service formation continue : 

sfc [at] univ-rennes2.fr

02.99.14.20.36

Crédits photographiques : Alain Monot / Christian Berthelot