Stratégie et organisation

Vous êtes ici :
Chapô

La politique scientifique de l'université Rennes 2 a pour objectif le respect des valeurs humanistes et l'accompagnement des arts, lettres, langues et sciences humaines et sociales dans l'évolution sociétale et technologique.

Contenu sous forme de paragraphes
texte

La politique scientifique de l’université Rennes 2 s'est fixé comme objectif de répondre à deux exigences : le respect des valeurs humanistes et la nécessité d’accompagner les arts, lettres, langues et les sciences humaines et sociales (ALL-SHS) dans l’évolution sociétale et technologique contemporaine.

Il s’agit de défendre, d’une part, une conception émancipatrice de la connaissance, l’esprit critique, l’attention portée à l’individu, à la mémoire collective, à l’éducation et aux activités physiques et sportives, aux espaces partagés et à la production de sens. Et, d’autre part, de s’assurer que le cadre institutionnel et l’outillage technologique permettent l’actualisation de ces valeurs dans un contexte où les modalités de production, de validation, de diffusion et d’application des connaissances scientifiques sont profondément bouleversées. C’est pourquoi l’université Rennes 2 a inscrit au cœur de sa politique scientifique les “humanités numériques”.

Dans le contexte de restructuration du site rennais, l’université Rennes 2 joue un rôle actif en misant sur le rapprochement avec l’université Rennes 1 et en multipliant les collaboration : signature scientifique commune, actions incitatives en sciences humaines et sociales et leur valorisation, partage de communication sur la recherche, politique des archives ouvertes, tutelles communes des unités de recherche...

Le CNRS est le principal partenaire de l’université Rennes 2 parmi les organismes de recherche. Ensemble, ils travaillent à produire des connaissances et à apporter une reconnaissance institutionnelle à leurs unités de recherche communes. L’université Rennes 2 contribue notamment à cette évolution par le biais d’une politique volontariste sur le plan international : construction de grands partenariats privilégiés, renforcement de l’ingénierie des projets européens et internationaux, mise aux normes européennes…

texte

Organisation

La direction recherche et valorisation (DRV) est articulée autour de trois pôles :

  • Le pôle Écoles doctorales a pour but de suivre les inscriptions et les dossiers administratifs des doctorant·e·s, et de les informer sur les opportunités de financement et de mobilité. Il organise des journées de formation et de sensibilisation pour faciliter la poursuite du parcours professionnel des doctorant·e·s tout en veillant à l'application de la charte des thèses. Les Écoles doctorales coordonnent et complètent la formation des doctorant·e·s en leur donnant une ouverture pluridisciplinaire en association avec les enseignant·e·s-chercheur·e·s et les unités de recherche qui assurent l'encadrement scientifique du·de la doctorant·e.
  • Le pôle Soutien aux unités de recherche met en œuvre la politique de la Commission de la recherche (CR) en favorisant la structuration des équipes de recherche et des réseaux. Il aide à la rédaction des réponses aux appels à propositions (ANR...) et instruit des demandes de soutien financier (actions spécifiques de la CR). Il fait l'interface avec les partenaires institutionnels de la recherche (ministère, collectivités locales...) tout en assurant une activité de veille et en diffusant les appels à propositions. Enfin, il assure aussi l'interface avec les cellules recherche qui proposent un service de proximité dans les UFR et aident à monter les projets ANR.
  • Le pôle Valorisation assure le lien avec la société d'accélération de transfert de technologie (SATT) Ouest Valorisation. La SATT Ouest valorisation intervient sur l'accompagnement de l'élaboration des contrats de recherche impliquant des partenaires socio-économiques, sur les contrats de prestation de service, sur les projets de maturation, sur la protection et la valorisation de la propriété intellectuelle... De plus, elle organise des manifestations de sensibilisation aux enjeux de la valorisation pour les enseignant·e·s-chercheur·e·s et les doctorant·e·s.
Texte/chiffre à mettre en avant
550
Suite du texte

enseignant·e·s-chercheur·e·s

Texte/chiffre à mettre en avant
500
Suite du texte

doctorant·e·s inscrit·e·s en thèse

Texte/chiffre à mettre en avant
2
Suite du texte

Chaires internationales (24 mois/an)

Texte/chiffre à mettre en avant
20 unités de recherche
Suite du texte

dont : 4 unités mixtes de recherche (UMR) avec le CNRS, 6 équipes d'accueil (EA) multisites et 10 équipes d'accueil (EA) monosites

Texte/chiffre à mettre en avant
2 fédérations de recherche
Suite du texte

(La Maison des sciences de l'homme en Bretagne (MSHB) et l'Observatoire de l'univers de Rennes (OSUR))

Texte/chiffre à mettre en avant
3 écoles doctorales principales
Suite du texte

405 doctorant·e·s en Arts, lettres, langues (ALL) /  566 doctorant·e·s en Sociétés, temps, territoires  (STT) et 359 doctorant·e·s en Education, langage, interactions, cognition, clinique (ELICC)

Texte/chiffre à mettre en avant
70 thèses et Habilitations
Suite du texte

à diriger des recherches soutenues chaque année

Texte/chiffre à mettre en avant
1 maison d'édition
Suite du texte

Les Presses universitaires de Rennes (PUR) sont le plus important éditeur scientifique public en France (environ 300 titres/an).
Elles comptent 9 membres fondateurs et 3 membres associés.