Avatar DRIm

Schéma Directeur Énergie-Eau (SDEE)

 



 

 


Transition énergétique des campus, meilleure gestion des ressources, mobilisation des usagers… autant de thématiques dont se saisissent les universités de Rennes 1 et Rennes 2 en lançant le schéma directeur énergie-eau (SDEE).
 

Avec 55 000 étudiants et personnels et un important patrimoine immobilier (450 000 m2), les universités de Rennes sont directement concernées par la question de la transition énergétique de leur patrimoine. En effet, elles sont impactées par la hausse des coûts de l'énergie, les politiques de réduction des émissions de gaz à effet de serre et le renouvellement du patrimoine immobilier.

Les enjeux de la transition sont donc multiples et stratégiques : environnementaux, financiers, techniques, mobilisation des usagers. La qualité de l'environnement de travail offert par les campus est plus que jamais un atout pour attirer les étudiants et chercheurs. C'est dans ce contexte que s'est mis en place le schéma directeur énergie-eau (SDEE).

 

Qu’est-ce que le Schéma directeur Energie-Eau ?

Le SDEE, réalisé conjointement par les universités de Rennes 1 et Rennes 2, est une feuille de route dont les objectifs sont de :

  • maîtriser les consommations en eau et en énergie sur l’ensemble des sites des deux universités (Rennes et hors Rennes)
  • améliorer les conditions de vie sur les campus

Réalisé entre 2013 et 2015, le SDEE est un outil au service de la démarche développement durable des campus, mis en cohérence avec l’Agenda 21 sur Rennes 1 et la stratégie de développement durable de Rennes 2. Cette étude doit définir un plan d’action pour améliorer la performance énergétique des campus et par conséquent le cadre de vie et de travail des personnels et des étudiants. Il est donc le point de départ des prochaines actions à mettre en oeuvre sur les campus à court, moyen et long terme. 

Avec une enveloppe globale de 450 000 euros, le SDEE a été financé en trois parts égales entre : les deux universités, la Caisse des Dépôts et Consignations, et enfin : la Ville de Rennes, Rennes métropole, la région Bretagne, l’Ademe et l’agence de l’eau.

 

La mobilisation des usagers