Avatar SUIO-IP

Mineure de découverte Lettres

À travers un panorama des littératures française et latine, un questionnement sur l'adaptation moderne des mythes, une réflexion sur les rapports entre l'oral et l'écrit, la mineure de découverte "lettres" permet de découvrir les différentes disciplines enseignées au département lettres :  littérature française, littérature générale et comparée, littératures grecque et latine et linguistique française.

 

Semestre 1

BLOC A

LITTÉRATURE COMPARÉE (24h CM)

Héritage et réception dans la littérature européenne.
Médée : réécriture, adaptation et réappropriation d’un mythe, du théâtre antique au XXIe siècle.
Médée, magicienne, amoureuse et mère infanticide, est une figure fascinante de la mythologie grecque : elle prend toute sa dimension légendaire dans la tragédie d’Euripide avant d’inspirer une grande tradition théâtrale (de Sénèque à Anouilh) mais également poétique, littéraire et artistique. Ce cours s’intéressera aux réappropriations du mythe de Médée et aux significations que les œuvres donnent alors à cette figure singulière, qui attire tout autant qu’elle horrifie. Très présente dans la littérature et les arts européens (de l’opéra au cinéma et à la danse au XXe et XXIe siècle), la figure de Médée sera l’occasion d’introduire aux enjeux de la littérature comparée en étudiant les écarts qui séparent les relectures de Médée au fil des œuvres et de l’histoire littéraire : qu’ont en commun par exemple la Médée d’Euripide et celle de Christa Wolf, au-delà de la matrice narrative ? Nous mettrons ainsi à l’épreuve la dimension transhistorique du mythe, en particulier en la reliant à une histoire des idées et de la littérature. Il s’agira également de voir le traitement différencié de Médée selon les genres et les formes, du théâtre au roman, de la littérature aux arts.

Le cours s’appuiera sur un exemplier qui fournira aux étudiants les extraits importants des œuvres étudiées.

Corpus littéraire indicatif : Euripide, Sénèque, Pierre Corneille, Marc-Antoine Charpentier, Jean Anouilh, Christa Wolf (Medea-Stimmen), Laurent Gaudé (Médée Kali), Pier-Paolo Pasolini, Angelin Preljocaj (Le songe de Médée).

Bibliographie critique :
Eissen, Ariane, Les mythes grecs, Belin, 1993.
Fix, Florence, Médée, l’altérité consentie, PU Blaise Pascal, 2010.
De Romilly, Jacqueline, La tragédie grecque, PUF, 1970.

 

BLOC B

LITTÉRATURE FRANÇAISE (12h CM)

Ce cours s’adresse aux étudiants dont les Lettres ne sont pas la spécialité, et se propose, sur les deux semestres de la L1, de dresser un « tableau » de l’histoire de la littérature française, du Moyen Âge au XXIe siècle, dans le souci de fournir les cadres chronologiques et conceptuels qui permettront de mesurer les grands enjeux des études littéraires et de s’y orienter. L’amplitude de la période concernée ne permettra évidemment qu’un survol : mais des mises au point historiques ainsi que des « gros plans » sur quelques auteurs ou des problématiques compenseront les effets de dispersion. Même si ce cours est amené à brasser une matière consistante, il fera en sorte de ne dénier aucun de leurs droits au plaisir de la lecture et à la subjectivité de l’expérience littéraire. Il s’appuiera sur une dizaine d’auteurs ; en outre, trois œuvres complètes (éditions de poche) seront à lire sur l’année, réparties entre les S1 et S2 en fonction de la progression pédagogique :
- Marivaux, La double inconstance
- Aragon, Le Paysan de Paris
- Sartre, Réflexions sur la question juive

Compétences visées au semestre 1 :

Comprendre la spécificité du mode de représentation littéraire par rapport aux autres arts.
Acquérir les connaissances pour lire un corpus historique d’expression française.

 

LITTÉRATURE ANCIENNE (12h CM)

L’objectif du cours est, à partir de la représentation que se font les Romains de la naissance de leur littérature, marquée par le paradoxe, de proposer un panorama de la littérature latine républicaine et du Haut Empire. Il s’agira de mettre en place la chronologie littéraire et de mettre en évidence les grands principes sur lesquels se fonde l’écriture littéraire latine. Cette découverte embrassant cinq siècles de littérature fondatrice s’appuiera sur la lecture (en traduction française) de trois œuvres poétiques d’époques différentes, une comédie de Plaute (3e siècle avant JC), les Métamorphoses d’Ovide (1er siècle), et les Métamorphoses d’Apulée (2e siècle après JC).

 

Semestre 2

BLOC A

LITTÉRATURE FRANÇAISE (12h CM - 12h TD)

Ce cours, appuyé au S2 sur un TD, prolonge l’étude du « tableau » de l’histoire de la littérature française, du Moyen Âge au XXIe siècle, dans le souci de fournir les cadres chronologiques et conceptuels qui permettront de mesurer les grands enjeux des études littéraires et de s’y orienter. L’amplitude de la période concernée ne permettra évidemment qu’un survol : mais des mises au point historiques ainsi que des « gros plans » sur quelques auteurs ou des problématiques compenseront les effets de dispersion. Même si ce cours est amené à brasser une matière consistante, il fera en sorte de ne dénier aucun de leurs droits au plaisir de la lecture et à la subjectivité de l’expérience littéraire. Il s’appuiera sur une dizaine d’auteurs ; en outre, trois œuvres complètes seront à lire sur l’année (éditions de poche), réparties entre les S1 et S2 en fonction de la progression pédagogique :

Marivaux, La double inconstance
Aragon, Le Paysan de Paris
Sartre, Réflexions sur la question juive

Compétences visées au semestre 2 :

Éléments sur le statut et la figure de l'auteur, sur les modalités et les enjeux de la publication.
Éléments de théorie de la réception et de sociologie de la littérature.
Approche historique sur un corpus multiséculaire d'expression française

 

BLOC B

LINGUISTIQUE (12h CM - 12h TD)

Normes et variabilités à l’écrit et à l’oral

CM : Nous nous intéresserons à l'orthographe, en observant les rapports qu'entretiennent le code écrit et le code oral en français contemporain. Ce cours magistral intégrera une dimension diachronique consacrée à l'évolution de l'orthographe française, mais il adoptera aussi une perspective synchronique, en réfléchissant aux différentes logiques à l'œuvre dans le système graphique du français contemporain. La question des normes y sera également abordée.

TD : Nous y analyserons les rapports entre l'oral et l'écrit. Nous apprendrons à transcrire phonétiquement des énoncés oraux. Nous manipulerons des corpus dans le but de percevoir les enjeux du système graphique.